Autobacs : le centre-auto made in Japan

|

L'ouverture du premier centre Autobacs franchisé de France est une étape déterminante dans le développement de l'enseigne japonaise. Qui revendique très clairement ses origines.

04

Opportunité de création d’entreprise

En partenariat avec Toute la franchise


NORAUTO

NORAUTO

100 000 € d’apport personnel

demande de documentation

Oubliez tout ce que vous avez connu chez Feu vert, Norauto ou dans les centres-autos «traditionnels»... En entrant chez Autobacs, à Saint-Brice sous-Forêt (95) au nord de Paris, vous pénétrez dans un univers unique, que les dirigeants de l'enseigne désignent sous le double vocable impénétrable «Wakuwaku» et «Dokidoki».





«Ce sont des expressions japonaises intraduisibles de façon très précise, explique dans un sourire Laurent Proust, président d'Autobacs France. Elles évoquent le sentiment d'excitation et d'enthousiasme qui est censé vous envahir lorsque vous découvrez nos magasins.» Les visiteurs jugeront par eux-mêmes, mais le ton est donné : c'est sans complexe que Autobacs se présente comme un concept japonais exporté en Occident, avec PLV en version originale et produits nippons exclusifs, comme ceux de la marque d'électronique embarquée Eclipse.

Faire en premier lieu rêver le visiteur

Concrètement, comment se manifestent le «Wakuwaku» et le «Dokidoki»? D'abord par un parti pris esthétique très affirmé. Chez Autobacs, le sol est un damier noir et blanc - les amateurs de compétition auto apprécieront - et la teinte orange est omniprésente, de la devanture aux tenues des employés, en passant par les vestes des grands patrons japonais venus inaugurer le point de vente, en janvier.
Quant à l'ambiance générale, elle se veut résolument plus scénarisée, gaie et ludique que dans les enseignes concurrentes.

Les longs alignements de batteries, de bidons d'huile ou de barres de toit sont donc bien présents -  comment l'éviter ? - , mais voisinent avec un vaste espace tuning bien mis en scène. Tandis que le rayon consacré à l'électronique embarquée, qui réalise le plus fort chiffre d'affaires des centres Autobacs, impressionne par sa taille et son organisation.

« Qu'il s'agisse d'autoradios, de lecteurs DVD double écrans ou de GPS, nous proposons une offre large, la possibilité de voir les produits en situation et des vendeurs capables de répondre aux questions des consommateurs, assure Laurent Proust. Nous offrons des prix bas, mais pas seulement, car pour nous le prix n'est qu'un critère parmi d'autres. Le rayon a plusieurs clés d'entrée et nous pratiquons la multi-implantation. »

Et pour renouveler l'intérêt des clients les plus fidèles, l'enseigne propose à ses fournisseurs d'exposer dans le point de vente des véhicules de démonstration. En février, c'est une drôle de Mini embarquant pour 100 000 € de matériel hi-fi Pioneer qui se charge de faire rêver les visiteurs...

Viser les 50 magasins

Moins attendu : le rayon pneus, et même celui des équipements, sont mis en scène de façon originale. Il est possible de tester par exemple les ampoules de phare en appuyant sur un interrupteur, ou d'examiner sous tous les angles la plupart des références de pneumatiques disponibles. « C'est important même pour les pneus, estime Alan Bouix, directeur du magasin de Saint-Brice et premier franchisé Autobacs de France. Certains clients sont attachés à l'esthétique et au dessin du pneu, notamment chez les amateurs de tuning ! »

Précisons que l'enseigne propose évidemment à ses clients de monter sur leur véhicule tous les produits achetés, et ce, sans rendez-vous. Si Autobacs n'a, à priori, pas vocation à concurrencer les spécialistes, que sont Speedy ou Midas, il reste tout à fait possible aux automobilistes, clients ou non, de venir sans rendez-vous dans l'immense atelier pour l'entretien de leur voiture.

«Ce point de vente représente vraiment la quintessence de notre travail : une optimisation et une synthèse du concept d'Autobacs», en France comme au Japon, résume Laurent Proust en prenant à témoin son franchisé, Alan Bouix. Autant dire que les résultats obtenus à Saint-Brice-sous-Forêt seront scrutés à la loupe...

«Le développement futur en franchise sera soumis à la réussite de ce premier point de vente, poursuit Alan Bouix avec lucidité. Ce sont à chaque fois de gros projets, car il faut au total 5 000 m² de terrain, un emplacement numéro un.» «Nous tirerons un premier bilan dans trois mois, mais les premiers jours ont été très bons, supérieurs à nos prévisions et nous avons déjà une autre ouverture prévue en 2007 avec un deuxième partenaire », lance Laurent Proust, comme pour rassurer le récent franchisé.

Son objectif pour Autobacs en France reste inchangé : ouvrir 50 centres dans les 5 à 10 prochaines années.
Olivier Marbot


Les chiffres

>>> 1 127 M² de surface de vente et 500 m² d'atelier
>>> 10 000 références, dont 500 de jantes, 250 d'huiles, 50 de GPS...
>>> 35 salariés, dont 12 pour l'atelier
>>> 5,5 À 7,7 M€ de chiffre d'affaires potentiel
>>> 520 points de vente dans le monde, dont 8 en France

Les plus

? Une offre large et beaucoup de produits exclusifs
? Un aménagement plus ludique que la moyenne
? Des PLV informatives, de nombreux produits en test

Les moins

? La faible notoriété de l'enseigne
? Une offre pléthorique qui confine parfois au fouillis

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message