USA : Amazon bientôt ajouté à une liste d’entreprises favorisant la contrefaçon ?

|

L’American Apparel & Footwear Association, un groupement de 1000 marques, demande au gouvernement, qui publie tous les ans cette liste, d’y ajouter les sites britanniques, allemands et canadiens de l’e-commerçant.

amazon entrepot
amazon entrepot© william beaucardet

L’American Apparel & Footwear Association (AAFA), un groupement d’entreprises qui représente plus de 1000 marques aux USA, a recommandé le 1er octobre que les sites d’Amazon au Royaume-Uni, en Allemagne et au Canada soient ajoutés à la “Notorious Markets list”. Cette liste, publiée tous les ans par le Bureau du représentant américain au commerce, identifie les entreprises qui facilitent la vente de biens contrefaits. “Nous pensons qu’Amazon devrait être leader dans la lutte contre la contrefaçon”, a indiqué l’organisation dans une lettre envoyée au gouvernement américain.

Les marques se plaignent que des entreprises de contrefaçon utilisent leur nom ou les images de leurs produits pour vendre des copies, mais également du fait que leurs articles sont parfois mélangés avec des produits contrefaits dans les centres logistiques d’Amazon, avec un risque d’envoi du mauvais sac à main ou autre au client.

Amazon développe des technos pour lutter contre la contrefaçon

C’est la première fois que le nom d’Amazon figurera sur cette liste, si le gouvernement suit l'avis de l'AAFA. En 2016, le géant chinois de l’e-commerce Alibaba y a été épinglé avec sa plateforme Taobao. Amazon a vu le nombre de biens contrefaits, notamment au sein des catégories produits de beauté, de soin de la peau et petit électroménager pour la cuisine, se multiplier sur ses plateformes nationales depuis qu’il a ouvert ses portes aux vendeurs à l’international et en particulier en Chine.

“Nous mobilisons des ressources très importantes pour lutter contre la contrefaçon sur notre marketplace et nous continuerons à travailler avec d’AAFA et ses membres pour protéger leur propriété intellectuelle et nos clients. [...] Amazon dispose d’une équipe mondiale, disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour prendre en charge les violations de la propriété intellectuelle signalées sur ses sites”, répond le groupe à l’AAFA. “Amazon mène l’enquête et agit dans les 8 heures pour 95% des cas de potentielle violation de la propriété intellectuelle signalés par les marques”, poursuit Amazon, qui a développé des technologies pour identifier les biens contrefaits commercialisés sur son site.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nos formations

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message