Avec Cocelec, Findis devient le leader de la proximité en blanc et brun

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Findis, propriétaire de ProxiConfort, BlancBrun et Cuisine Plaisir, a racheté, fin décembre 2011, le groupe Cocelec et ses enseignes Extra et Domial. Cette opération donne naissance au numéro un français de la distribution aux magasins de proximité en électroménager, image et son.

Frédéric Jumentier, président de Findis, vise les 350 M E de CA en 2015.
Frédéric Jumentier, président de Findis, vise les 350 M E de CA en 2015.© DR

La rumeur bruissait depuis des semaines. C'est maintenant officiel : le groupe Findis (ProxiConfort, BlancBrun et Cuisine Plaisir) a racheté le 28 décembre son concurrent Cocelec (Domial, Extra). Détenu par la famille Dubost, le groupe Cocelec avait enregistré une chute de son chiffre d'affaires de 35% en trois ans, passant de 205 millions d'euros en 2008 à 125 M € en 2011. « Si nous n'avions pas procédé au rachat, Cocelec aurait dû déposer le bilan », indique Frédéric Jumentier, président du groupe Findis. Avec cette opération, il est désormais à la tête du premier grossiste à destination des magasins indépendants en blanc et brun, avec un chiffre d'affaires total avoisinant les 300 M €, mais également du premier réseau de proximité du secteur, avec près de 1 000 magasins fédérés sous ses cinq enseignes.

 

 

Complémentarité

 

Le rachat a été réalisé via une augmentation de capital de Findis d'un montant de 10 M €, financée par le management du groupe et ses actionnaires investisseurs (Activa Capital, EPF, Quilvest et Capzanine). « Cette augmentation de capital couvre intégralement le rachat, mais aussi les coûts de restructuration à venir », souligne Frédéric Jumentier. De fait, si la nouvelle entité conservera ses cinq enseignes, des ajustements sont à prévoir. « Cocelec dispose d'un bon fonds de commerce avec des indépendants très attachés à leur enseigne, et le rachat est complémentaire au niveau géographique, où il n'y a des recoupements que sur deux régions. En revanche, nous intégrerons progressivement Cocelec dans le modèle plus " compact " de Findis », détaille le président. Ainsi, certaines dépenses seront repensées, telle la communication télé de l'enseigne Extra. La supply chain sera réorganisée en concentrant les achats et la logistique. « Cocelec avait déjà entamé une restructuration, en passant de 20 à 13 plates-formes. Mais ces changements avaient été initiés trop tard et la crise a précipité la situation. »

Côté stratégie, le groupe vise à se concentrer sur la distribution de produits qualitatifs en circuit long. Cocelec ne vendra donc plus via les pure players et les discounters internet. « Nous proposerons à chaque magasin Extra ou Domial son propre site marchand clés en main, comme nous l'avons déjà fait pour les magasins fédérés sous nos enseignes. » Les points de vente Cocelec bénéficieront des autres outils marketing de Findis, comme ses bornes extranet en magasins. Objectif : consolider Cocelec pour atteindre un chiffre d'affaires global approchant les 350 M € en 2015.

Findis

170 millions d'euros

Le chiffre d'affaires 2011

- 250 salariés

- 350 magasins ProxConfort et 50 magasins BlancBrun

 

Cocelec

 

125 millions d'euros

Le chiffre d'affaires en 2011

- 300 salariés

- 350 magasins Extra et 200 magasins Domial

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2211

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA