Avec Essensis, le groupe Danone invente le yaourt qui rend beau

|

Le géant français de l'agroalimentaire travaille depuis des mois, dans le plus grand secret, sur un projet de yaourt « cosmétique ». LSA dévoile en avant-première cette innovation, qui pourrait bien révolutionner le marché de l'ultrafrais.

>Après Activia, Actimel et Danacol, le numéro un mondial des produits laitiers devrait lancer, au printemps 2007, une innovation qui pourrait révolutionner l'ultrafrais en y introduisant une dimension cosmétique. Cette petite bombe aurait pour nom Essensis. D'après nos informations, il s'agirait d'un yaourt liquide en dose individuelle qui pourrait devenir le geste beauté du matin, après Actimel et son fameux geste santé. À l'intérieur, un complément alimentaire plein de promesses. « Il nettoierait la peau de l'intérieur en la " détoxifiant ", pour un teint éclatant », confie un distributeur à qui on a présenté le produit. La petite fiole, avec son packaging à dominante rose, s'adresse clairement à une cible féminine, très sensible à l'argument beauté.

60 % du chiffre d'affaires grâce à la santé

Contacté par LSA, Danone ne souhaite pas commenter l'information, avançant certaines « impré- cisions », sans en démentir l'essentiel. Il est clair, en tout cas, que le groupe poursuit sa stratégie de séduction basée sur les allégations santé. Lors de la présentation des résultats du troisième trimestre 2006, Franck Riboud, PDG de Danone, rappelait que « les gammes à positionnement santé, comme Actimel, Activia ou P'tit Déj, représentent quasiment 60 % de notre chiffre d'affaires et vont encore être développées. C'est un segment que nous avons préempté. Et pour empêcher l'entrée de nouveaux acteurs sur ce créneau, nous allons arriver avec d'autres bénéfices santé assez pointus, appuyés par des études cliniques ». Et d'annoncer « des innovations de rupture dans les mois à venir ». Des propos qui ne seront pas restés à l'état d'incantation.

Avec Essensis, le géant français prend le virage des compléments alimentaires. Il s'ouvre ainsi un marché extrêmement porteur, qui devrait enregistrer une croissance de l'ordre de 15 % dans l'Hexagone en 2006. Premier consomma-teur au monde de produits cosmétiques, le Français, ou plus exac- tement la Française, après avoir succombée aux « pilules de beauté », pourrait bien transformer cette innovation en nouveau « blockbuster » pour Danone. Et le grou- pe devrait se donner les moyens de ses ambitions. « Le plan mar- keting s'annonce phénoménal », confie un acheteur de la grande distribution. À titre d'exemple, pour la présentation à la presse, le groupe aurait prévu rien de moins qu'un défilé de mode, histoire de clairement faire passer le message d'un yaourt qui rend beau.

« Une vraie crédibilité »

Ce plan de communication serait à la hauteur des espoirs que Danone place dans cette innovation qui, si elle rencontre le succès escompté, devrait ouvrir la voie à toute une série de produits laitiers aux allégations santé de haute tenue : réduction du stress, contrôle de l'appétit, protection des arti-culations...

« Danone possède une vraie crédi-bilité auprès des consommateurs, souligne Béatrice de Raynal, présidente de l'agence de conseil Nutrimarketing. Par ailleurs, ce type de produits permettra au groupe de dégager des marges importantes. Beaucoup plus, notamment, que sur les gammes Bio. » Car, bien que le groupe soit en bonne forme - il a enregistré un chiffre d'affaires de 13 milliards d'euros et une rentabilité à 13,6 %, en progression ininterrompue depuis onze ans -, il a besoin de liquidités pour assurer ses investissements et sa croissance externe. Derniers faits en date, 45 millions d'euros ont été investis pour créer, en Haute-Normandie, l'une des plus grandes usines de produits laitiers frais en Europe, ainsi que 39 millions d'euros pour porter sa participation à 12,9 % (contre 9,9 %) dans le capital du groupe agroalimentaire russe Wimm Bill Dann. Qu'on se le dise, Danone est résolument tourné vers l'avenir.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1976

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations