Avec sa gamme de babyphones, VTech se développe en puériculture [Interview]

|

INTERVIEW Le fabricant de jouets hongkongais VTech, 5ème acteur du marché français du jeu et du jouet en 2015, a lancé une gamme d'écoute-bébés, ouvrant ainsi un nouveau créneau de diversification de son offre. Explications sur ce lancement avec Vincent Legoupil, directeur marketing de VTech France.

VTech a récemment lancé une gamme d'écoute-bébés audio et vidéo. Une version connectée est attendue d'ici l'été 2016.
VTech a récemment lancé une gamme d'écoute-bébés audio et vidéo. Une version connectée est attendue d'ici l'été 2016.© VTech

VTech n'en finit pas de diversifier ses gammes. Après les poupons et les mini-univers, le fabricant de jouet, 5ème acteur en France en 2015 selon NPD, arrive sur un nouveau segment : les écoute-bébés. Une nouvelle catégorie en France, mais pas une nouveauté pour le groupe kongkongais, comme l'explique Vincent Legoupil, directeur marketing de la filiale française.

LSA - Vous vous développez sur le premier-âge et la puériculture en lançant une gamme d'écoute-bébés. Depuis quand travaillez-vous sur ce projet ?

Vincent Legoupil - En fait, VTech fabrique depuis plusieurs années des écoute-bébés pour d'autres grandes marques. Notre groupe dispose d'une véritable expertise que nous voulons désormais déployer sous notre marque en France, comme nous le faisons depuis deux ans en Grande-Bretagne et en Amérique du nord. En Asie, VTech a trois activités principales : le jouet qui est la plus connue en France mais également la téléphonie et la fabrication à façon pour d'autres industriels. Nos écoute-bébés sont fabriqués dans nos usines en propre spécialisées dans la téléphonie. Et nous nous engageons sur leur qualité, avec une garantie de trois ans. 

 

Pour son lancement, notre gamme Safe&Sound comporte sept références d'écoute-bébés audio et vidéo mais elle accueillera deux modèles connectés d'ici cet été. Nous couvrons ainsi une large gamme allant des écoute-bébés audio avec une entrée de prix aux alentours de 50€ et des appareils plus sophistiqués avoisinant 230€. Mais toujours avec la petite touche VTech en plus, comme la fonction veilleuse pour notre écoute-bébés d'entrée de gamme, la projection de lumière, un capteur de température de la pièce ou la possibilité de piloter la caméra pour les modèles vidéo plus haut de gamme. En mars, nous proposerons un modèle audio évolutif avec des détecteurs de contact pouvant se fixer sur une porte ou une fenêtre pouvant alerter les parents en cas d'ouverture. Nos futurs écoute-bébés connectés permettront également de se connecter à distance à tout moment, de partager sa connexion avec ses proches ou encore de déclencher des photos et vidéos à distance. Bien sûr, tout cela sans déranger le sommeil de l'enfant. Nous arrivons donc avec une gamme assez complète, même si nous ne sommes qu'un challenger en France.

LSA - Quel est le poids de ce marché dans l'Hexagone ?

V. L. - GfK évalue le marché des écoute-bébés à quelque 400 000 pièces par an. L'audio reste encore le premier segment du marché en volume mais les modèles vidéo se développe et le marché de l'occasion ne dépasse pas 10% des ventes. Pour le lancement, nous concentrons nos efforts sur le réseau des spécialistes comme Aubert, Bébé9, Autour de Bébé, New Baby et les e-commerçants. Nous complèterons la distribution courant 2016. Nous proposerons aussi de nouveaux modèles au design vraiment innovant pour Noël prochain.

D'ici-là, nous travaillons notre notoriété sur cette nouvelle offre avec une large campagne de communication avec, notamment, de la publicité dans la presse parentale, des communications dans les guides de naissances et un fort plan digital. En magasin, nous prévoyons des présentoirs permettant de "sortir les produits des boîtes" assortis d'une promotion depuis le 15 février et durant trois mois offrant 20€ remboursé pour l'achat d'un de nos produits. Nous voulons montrer que la marque VTech existe aussi en puériculture !

LSA - Plus largement, quel bilan tirez-vous de l'année 2015, chahutée sur la fin d'année par le piratage informatique dont VTech a été victime ?

V. L. - La fin d'année a en effet été un peu entachée par ce piratage informatique dont nous avons été victime et qui nous a contraint à fermer notre plateforme de téléchargement de contenus Explora Park, qui est rouvert depuis plusieurs semaines. Tous les contenus liés à notre tablette Storio sont de nouveau accessibles. Seules quelques applications liées à notre mobile DigiGo ne seront accessibles qu'en mars prochain. Mais nous n'avons pas constaté d'impacts sur nos ventes. Et, au final, nous disposons désormais d'un système beaucoup plus sûr. Nous continuons également à mettre l'accent sur nos innovations et renouvelons un tiers de nos références cette année, comme un nouveau chien robot, un micro, une peluche interactive, une nouvelle poupée sur le thème du médical et aussi des nouveautés sur nos gammes Swich & Go Dino et Tut Tut.

 

 

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Recevez chaque semaine l'actualité des acteurs et les innovations produits de l'univers des 0-14 ans.

Ne plus voir ce message