Avec une hausse du CA de 3,4%, Leclerc a aligné les performances en 2015

|

En gain de chiffre d’affaires, de part de marché, et de clientèle, E.Leclerc a bouclé une excellente année d’un point de vue commercial. Et surtout, cette progression s’explique principalement par les hypermarchés et la montée du canal internet.

Avec une hausse de la fréquentation, et un excellent comportement des hypermarchés, Leclerc affiche un nouvel exercice de progression. Et renforce sa position de leader.
Avec une hausse de la fréquentation, et un excellent comportement des hypermarchés, Leclerc affiche un nouvel exercice de progression. Et renforce sa position de leader.© SMG/LSA

Les Centres Leclerc ont bouclé une nouvelle année plus que solide. Avec un chiffre d’affaires en hausse de 3,4% en France (hors carburant) soit 1,1 milliard d’euros supplémentaires, il s’établit à 35,6 milliards d’euros. Ce faisant, l’enseigne a accentué sa position de premier distributeur de France, s’arrogeant par la même occasion un gain de part de marché de 0,2 point, pour atteindre 20,2%.

"L’évolution du chiffre d’affaires des centres E. Leclerc en 2015 témoigne qu’une politique constante de prix bas est plus efficace que la pseudo guerre des prix engagée par certains de nos concurrents" a commenté Michel Edouard Leclerc, en taclant ses adversaires adeptes d’un recalibrage permanent des prix. Avec une fréquentation en hausse de 3,4% (rigoureusement la même que cette du CA), Leclerc a su conserver ses clients, et, ce qui est plus compliqué, à en attirer de nouveaux.

Dans le détail, le distributeur a notamment bénéficié d’une bonne dynamique de ses hypermarchés, qui participent à hauteur de 55% à la croissance de l’enseigne, un chiffre qui a de quoi faire pâlir les Auchan, Casino et Carrefour, loin de telles performances. La raison de cette santé repose en partie sur la rénovation du parc, puisque sur les 12 derniers mois, 260 magasins ont bénéficié d’un programme de rénovation. Et via un élargissement de l’offre marque repère, les MDD ont gagné 2%, dans un marché en baisse de 5%.

Le drive en hausse de près de 20%

Le canal de vente en ligne, qui fait également l’objet d’un parti pris -et d’investissements en conséquence, comme annoncé il y a un an-, apporte également son écot non négligeable. Le chiffre d’affaire réalisé sur internet a progressé de 20% en 2015, et contribué à hauteur de 36% de la croissance de l’exercice.

Leclerc, qui selon la base LSA Expert a ouvert 30 drives l’an dernier, revendique une progression des ventes de 19,7% via ce canal. Et prépare de nouvelles offres en ligne qui seront dévoilées dans les prochains mois

Les concepts spécialisés gagnent +4,4%

Les enseignes spécifiques  comme les Espaces Culturels, les manèges à Bijoux, Leclerc Brico ou encore Leclerc Jardi ont de nouveau étendu leurs réseaux, avec un CA consolidé qui atteint 2,5 milliards d’euros, soit 4,4% de mieux que l’an dernier, avec un parc de 2052 magasins.

Les ambitions sont fortes pour la France, qui s’est permis le luxe d’afficher une croissance quasiment doublée par rapport à 2014 (+3,4% versus +1,8%). « En poursuivant notre stratégie, nous nous fixons un objectif de progression de notre chiffre d’affaires 2016 de 3%, et une augmentation de notre part de marché de 0,3 point » a déclaré Michel Edouard Leclerc.

 

L’année 2015 de Leclerc en chiffres

CA de 35,6 milliards d’euros en France (hors carburant)

20,2% de part de marché

652 points de vente (hypermarchés, supermarchés et Leclerc Express)

588 drives

2052 enseignes spécialisées (espace culturel, Brico, Jardi, Manège à Bijoux, Auto, Sport, Parapharmacie, Optique, Voyages, Une Heure pour Soi).

110 000 salariés

CA total de 44,3 milliards d’euros en Europe (37 milliards hors carburant).

Source société

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations