Avril et l’allemand Tönnies s’allient pour valoriser le porc français

|

Une nouvelle entreprise de produits frais transformés à partir d’une filière de viande de porcs 100% français doit voir le jour au printemps 2016. À l’origine de ce projet, le groupe Avril et le numéro un allemand des produits élaborés de viande, Tönnies.

viande
viande© Bernd Jürgens - Fotolia.com

A peine deux mois après l’annonce d’un partenariat exclusif avec Fleury-Michon pour développer une filière de porcs élevés sans antibiotiques, le pôle animal du groupe Avril (Abera et Sanders) fait de nouveau parler de lui. Cette fois pour la création d’une société commune avec le numéro un allemand des produits élaborés à base de viande, Tönnies.

Un site dans le Grand-Ouest en 2016

« Ce projet s’inscrit dans la continuité de notre stratégie, qui consiste à nouer des partenariats avec différents interlocuteurs capables d’offrir des débouchés à la filière porcine », explique volontiers Éric Philippe, directeur général adjoint du groupe Avril, en charge du pôle animal. Une filière dans laquelle le groupe dirigé par Jean-Philippe Puig est impliqué à travers son activité d’abattage (200 M€) et la partie nutrition animale (700 000 tonnes).

Concrètement l’outil de production qui doit voit le jour au printemps 2016 dans le Grand Ouest de la France – la localisation du site n’a pas encore été dévoilée – transformera des pièces abattues et découpées par Abera, filiale du groupe Avril. La viande sera fournie par le groupement de producteurs de Porc Armor Evolution, qui compte 700 adhérents répartis sur 15 départements du Grand Ouest, selon un cahier des charges porté par le groupe Avril. Sa spécificité ? La viande utilisée sera issue de porcs nés, élevés, abattus, découpés et élaborés en France.

« Tönnies est déjà présent en France à travers des produits importés. Ce projet va lui permettre de répondre aux exigences de plus en plus fortes des enseignes en matière de produits d’origine française. Pour Abéra, cette nouvelle structure est aussi un moyen de consolider ses positions sur l’abattage et la découpe », détaille Éric Philippe.

Multiplication des prises de participation minoritaires

La création du nouvel outil représente un premier investissement de 6 M € et doit déboucher sur la création de 60 emplois. La coentreprise est détenue à 51% par Tönnies et à 49% par le groupe Avril à travers sa filiale Abera. Un modèle de développement très classique pour le groupe industriel et financier spécialisé dans les filières des oléagineux et des protéagineux, qui multiplie les prises de participations minoritaires dans les entreprises de ces secteurs. Après Fleury-Michon, Abera entend ainsi apporter une nouvelle fois sa contribution à la filière porcine française au bord du gouffre.

En 2014, la balance commerciale française en viande porcine a enregistré pour la deuxième année consécutive un déficit de 247 M€, contre 65 M€ en 2013. Depuis le début des années 2000, les importations de viande de porc ont augmenté de 60% en valeur pour peser, en 2014, 1,6 Md€. Les produits élaborés représentent 30% de ces importations. 

Les chiffres 

  • 3 000 : la capacité de production de porcs par semaine au démarrage de l’unité
  • 6 M€ : le montant de l’investissement

Source : Avril-Tönnies

Un partenariat gagnant-gagnant

  • Les acteurs : le groupe Avril, à travers sa filiale d’abattage et de découpe Abéra ; Sanders pour la mise au point du cahier des charges pour développer la filière d’élevage de porcs ; et Tönnies pour son expertise en matière de produits frais transformés à base de viande.
  • Le projet : la création d’une usine de produits frais transformés à partir de viande de porcs nés, élevés, abattus et transformés en France
  • Le Lieu : dans le Grand Ouest de la France

« Le contexte de marché est difficile et ce nouvel outil va permettre de reconquérir des parts de marché sur les produits frais élaborés massivement importés. »

Éric Philippe, directeur général adjoint du groupe Avril, en charge du pôle animal

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2387

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous