Baisse insuffisante des commissions sur les cartes bancaires

Cartes bancaires
Cartes bancaires©

Comme les y a invités l'Autorité de la concurrence, les banques ont accepté, début avril, de réduire les commissions interbancaires sur les paiements (CIP) par carte, qui passeraient de 0,47 à 0,37% par opération. « Ce nouveau taux offre la garantie du caractère universel du paiement par carte, qui suppose de multiples investissements de notre part », plaide Cédric Sarrazin, directeur développement du GIE carte bancaire. Mais cette baisse est jugée insuffisante par les distributeurs. Ceux-là même qui, via la FCD et le CDCF, avaient saisi l'Autorité afin de faire baisser ce taux, inchangé depuis 1988. « Elle n'est pas à la hauteur des enjeux, tranche Philippe Joguet, en charge du dossier à la FCD. Les évolutions technologiques depuis vingt-trois ans, l'effet de masse lié à la forte utilisation de cartes bancaires en France et la baisse considérable de la fraude amènent des économies d'échelle et des réductions de coûts techniques très importants pour les banques. » L'Autorité consulte jusqu'au 5 mai toutes les parties concernées - associations de consommateurs et de commerçants -, afin de décider si les engagements des banques sont suffisants, dans le cadre de la procédure négociée souhaitée par les banques. Dans le cas contraire, la procédure contentieuse reprendra son cours.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2178

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres