Bangladesh, des marques de textile accusées

L'effondrement d'un immeuble au Bangladesh, qui a causé la mort de plus de 350 personnes, met en cause plusieurs marques de textile. Des vêtements et documents les associant à la main-d'oeuvre peu chère y ont été retrouvés. Mango et Primark ont confirmé détenir des ateliers de confection dans ce bâtiment. Tandis que Benetton, C et A, Cato, Walmart ou Carrefour démentent avoir des relations avec ce fournisseur. Ce sinistre relance la question de la responsabilité des marques textile, qui font appel à une main-d'oeuvre employée à de très bas salaires (environ 30 €par mois), sans forcément se préoccuper de la sécurité des salariés ou des locaux.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2272

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous