Barbie va sélectionner ses licences

Barbie Consumer Products va réduire le nombre de ses licenciés textiles à huit et vise à augmenter son chiffre d'affaires de 20 %.

Les Barbie imprimées en très gros sur un tee-shirt rose bonbon, c'est fini. Bien que représentant 32 % de l'activité de produits dérivés (qui pèse un total de 1,02 milliard de francs pour la zone Europe, Afrique et Moyen-Orient), l'octroi de licences textiles tous azimuts finissait par nuire à l'image de la célèbre poupée.

À partir de l'été 2000, Barbie Consumer Products va ramener le nombre de ses licenciés textiles à huit (contre une vingtaine), qui obéiront à une charte graphique très stricte. Le côté « glamour » sera réservé au linge de maison et aux fillettes de 3 à 6 ans qui s'identifient sans réserve à la poupée. En revanche, les filles de 6 à 10 ans se verront proposer une collection de Lolita en herbe, avec des couleurs normales, bleu, jaune, noir et une Barbie ramenée à un logo discret.

Le tout sera regroupé sous une marque- ombrelle, Style de Filles, avec laquelle Barbie Consumer Products entend accroître son chiffre d'affaires de textile de 20 % et viser d'autres circuits que les GMS, notamment la VPC et les grands magasins.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1633

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations