Marchés

Baromètre de la consommation responsable : le bio et l’écologie toujours en croissance

|

La troisième vague du baromètre de la consommation responsable Relevanc pour LSA qui portait sur le 3e trimestre 2020 démontre que les Français ont été plus nombreux à consommer bio, écologique et vrac, tandis que les produits qui rémunèrent mieux les producteurs ainsi que les produits végétariens peinent à convaincre.

Capture d'écran Baromètre de la consommation responsable
Capture d'écran Baromètre de la consommation responsable© Relevanc

Plus d’achats de produits bios, écolos et vrac mais moins d’articles qui rémunèrent mieux les producteurs ou qui limitent ou évitent les protéines animales, tels sont les enseignements clés du baromètre de la consommation responsable Relevanc pour LSA. Cet indicateur repose sur l’analyse des achats (ticket de caisse et drive) de 1,1 million de clients représentatifs de la population Française autour de cinq indicateurs clés que sont le « Consommer bio », « Soutenir les producteurs », « Produire moins de déchets », « Réduire les protéines animales » et « Limiter son impact écologique ». Il démontre qu’au troisième trimestre, après le premier confinement, même si on observe un ralentissement, les tendances restent bien ancrées dans le comportement des français malgré le contexte compliqué.

Plus de bio, moins de déchets et moins d’impact écologique

Au global, la consommation de produits RSE est stable sur le troisième trimestre 2020 (indice 100 vs N-1) selon le baromètre de Relevanc (filiale de Casino) pour LSA. Du côté des produits en croissance, les produits bio poursuivent leur montée en puissance avec 185 euros alloués par les Français en moyenne par an aux produits labellisés bio, soit 3% de plus que l’année dernière, ce qui représente 9% de leurs dépenses alimentaires. Sans surprise, il s’agit du plus gros poste de dépenses de consommation responsable. Les produits labellisés bio rentrent de plus en plus dans la consommation quotidienne des Français, avec en moyenne 24 passages en caisse et/ou drive par an, soit près d’une fois toutes les 2 semaines.

Les Français sont aussi de plus en plus nombreux à consommer des produits en vrac (+6% vs N-1) et dépenses de plus en plus à chaque visite (+1% vs N-1). Cette pratique reste cependant peu fréquente dans les circuits de distribution alimentaire généralistes, avec seulement 4 achats par an par foyer français.

Même engouement pour les produits d’entretien et d’hygiène écologiques qui après une forte croissance pendant le confinement (+19% vs N-1), continuent d’être plébiscités mais à un rythme moins soutenu (+4% vs N-1). Ils achètent en moyenne 6 fois par an des produits écologiques.

Essoufflement du côté du soutien aux producteurs et de la réduction des protéines animales

En revanche, on assiste à un essoufflement des achats qui promettent de soutenir les producteurs après une augmentation de +18% pendant le confinement. Malgré une stagnation du nombre de Français qui consomment des produits garantissant une meilleure rémunération des producteurs, leurs dépenses continuent d’augmenter avec 29€ dépensés par foyer (+1% vs N-1). Les Français achètent en moyenne 7 produits par an, en recul de 6% (vs N-1).

De même le budget consacré aux produits végétaux sur les rayons Traiteur, Frais et ultra-Frais est de 30€ par an, en recul de 1% (vs N-1). En effet dans le contexte actuel, les Français ont tendance à privilégier des produits peu transformés et réduisent donc leur fréquence d’achat sur ces produits.

Le prochain baromètre trimestriel qui portera sur le second confinement permettra de savoir si ces changements de tendances se confirment dans le comportement des Français indiquent les experts de Relevanc.

L'infographie 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter