baromètre mensuel

L'avis de lsa Cette première période, arrêtée au 9 janvier, ne montre toujours pas de reprise, avec une baisse du chiffre d'affaires de 0,6 % au total pour les hypermarchés et les supermarchés. « Les fêtes n'ont pas été bonnes pour le PGC et le FLS », commente Loïc Becquart, directeur des relations avec la distribution chez ACNielsen France. Les hypers (+ 1,5 %) s'en sortent mieux que les supermarchés (- 3,3 %), qui souffrent de la concurrence frontale du hard discount, mais aussi d'un effet parc négatif.

Au niveau des rayons, ce sont les alcools (+ 0,9 %), l'épicerie sucrée (+ 2,1 %) et le frais non laitier (+ 2,5 %) qui s'en sortent le mieux. Quant aux marques de distributeurs, elles restent stables, avec une hausse de seulement 0,1 % de leur chiffre d'affaires (mais + 3,4 % pour les hypers). À noter la progression toujours forte des premiers prix (+ 20,2 %). « Mais une progression qui s'avère moins forte que sur les périodes précédentes, où celle-ci pouvait dépasser les 40% », prévient Loïc Becquart.

Il faut également rappeler que les prix ont baissé de 0,4 % en 2004, selon le nouvel indice produits de grande consommation de l'Insee, ce qui n'est pas sans incidence sur l'évolution du chiffre d'affaires.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1893

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous