Bataille d'experts sur la reprise

· Les 2e Assises nationales de la consommation ont donné lieu à une controverse sur la réalité du redémarrage de l'activité économique.

Les Français vont-ils se remettre à acheter en 1998 ? Non, affirme Olivier Géradon de Vera en précisant que l'année 1997 se termine même pour les grandes marques par une baisse en volume. Oui, soutient Richard Zisswiller, chargé des études à la chambre de commerce de Paris, qui prédit pour l'an prochain une nette reprise après une année 1997 quasi stable. On le voit, le débat organisé sur ce thème lors des 2e Assises nationales de la consommation a provoqué des réactions contrastées.

A y regarder de plus près, on constate que les deux hommes ne prennent pas en compte les mêmes bases de calcul. Pour le vice-président d'Iri-Secodip, les ménages sont dans une situation de plus en plus difficile. « Quand l'inflation sur les salaires est de 1,4% et que la loi Galland provoque une hausse sur les grandes marques de 1,2% ainsi que nous l'avons constatée sur le premier semestre, les consommateurs se tournent vers les marques de distributeurs et le hard discount », explique Olivier Geradon de Vera.

Du côté de la chambre de commerce de Paris, Richard Zisswiller base ses estimations optimistes sur le revenu disponible des ménages (et non pas sur les dépenses commercialisables), qui devrait s'accroître de 2,7% en 1998 après une hausse de 1,8% en 1997. « Pour l'Ile-de-France, nos indicateurs montrent que le commerce de gros et les importations de biens de consommation enregistrent entre 5 et 10% de croissance, ce qui est un bon signe pour l'avenir proche », affirme Richard Zisswiller.

Au-delà des chiffres et de leur interprétation, Olivier Géradon de Vera est sûr d'une chose : il n'existe pas de crise de la consommation mais une nouvelle répartition des dépenses. « Face à un taux d'accès au crédit de plus de 12%, les ménages hésitent à s'engager et doivent désormais arbitrer, le plus souvent au profit de leur santé, analyse-t-il tout en indiquant tout le bénéfice que le commerce pourra tirer de l'arrivée de l'euro. La comparaison des prix se fera de façon totalement transparente, ce qui devrait redonner confiance aux Français. »
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1560

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres