Bataille du livre à Auxerre: l'hypermarché ouvre un Espace Culturel? Le libraire lance un rayons surgelés

|

VIDÉO La concurrence peut être âpre, parfois même féroce. Mais c’est sans doute quand elle se fait humoristique qu’elle est la meilleure.

Ainsi, ce libraire d’Auxerre est-il en voie de devenir une « star » planétaire – on exagère un peu, mais tout juste un peu : le Canada s’est intéressé, déjà, à son histoire…

Son histoire, justement ? Avoir réagi, sur Internet, à l’arrivée, dans la bonne ville d’Auxerre, d’un Espace Culturel Leclerc. Le 26 octobre, Grégoire Courtois, c’est son nom, dans le civil gérant de la libraire Obliques, poste une vidéo dans laquelle, rapporte le site Francetv Info, il annonce l’ouverture, dans son magasin, d’un rayon surgelés : « Il paraît qu'à Auxerre, les supermarchés décident d'ouvrir des espaces culturels. Eh bien, chez Obliques, nous avons décidé de contre-attaquer en ouvrant notre rayon surgelés », explique ainsi le jeune homme, avant de demander à la caméra de le suivre jusqu’à l’étage où trône, en majesté, un réfrigérateur avec un minuscule espace « freezer ». De quoi, souligne avec malice la vidéo, pouvoir se targuer d’une nouvelle signature pour son enseigne : « Obliques, poissons panés, esquimaux… et quelques livres. »

Au départ, explique Grégoire Courtois au site de France TV, une simple « boutade entre copains »… Mais qui, très vite, a pris de l’ampleur : Le Nouvel Observateur, Livres Hebdo, Radio Canada et donc, maintenant, nous aussi à LSA, relayons avec joie cette « passe d’armes » sympathique entre deux professionnels. Car, bien sûr, il faut être deux pour s’amuser. Et, en l’occurrence, si l’initiative du libraire indépendant est assez géniale, la réponse du directeur de l’Espace Culturel Leclerc l’est tout autant : « Son frigidaire (sic) n’est pas aux normes », s’amuse ainsi Philippe Jaricot.

La petite histoire ne dit pas si les deux hommes se sont, ou vont se rencontrer. Elle dit juste, tout de même, leur amour commun pour les livres. Et si, après tout, cet échange humoristique avait pour conséquence d’inciter les Auxerrois, en particulier, et les Français, en général, à lire davantage, alors tout le monde serait ravi. Après tout, on ne lit, en moyenne, que 11 livres par an, c’est bien peu. Trop peu. 

3 commentaires

ICC91

12/11/2012 10h41 - ICC91

DELICIEUSE INTELLIGENCE..........

et on en ressortira VIVANT

Un Grand MERCI, sous ce Ciel Gris

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

PhV95

09/11/2012 11h18 - PhV95

N'oublions pas au passage que le prix du livre est légalement le même pour les deux enseignes... Pas celui des surgelés :-)

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

noname

08/11/2012 18h21 - noname

Grégoire est fabuleuuuuuuuuuux !!!!!!!!
Pour une fois qu'un commerçant réagit avec humour...
Cela fait preuve de pugnacité de la part de ce Libraire, a suivre.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter