Bataille encore plus serrée en vue dans la déco

|

C'est un marché évalué à plus de 11 Mrds €, avec des perspectives de croissance modeste, de l'ordre de 1% en moyenne pour 2011 et 2012 (contre +1,4% en 2010), selon Xerfi. Pourtant, le secteur des arts de la maison, réputé pour dégager des marges confortables, suscite toujours plus de convoitises.

La concurrence s'exacerbe avec le renforcement des enseignes existantes et l'arrivée d'acteurs étrangers (ici Hema, à Créteil Soleil).
La concurrence s'exacerbe avec le renforcement des enseignes existantes et l'arrivée d'acteurs étrangers (ici Hema, à Créteil Soleil).© BERNARD MARTINEZ

 « Malgré des perspectives de croissance ralentie, en raison notamment des menaces sur le pouvoir d'achat, ce marché attire toujours beaucoup d'opérateurs et suscite autant d'initiatives créatives », confirme Xerfi. Entre le renforcement du maillage territorial des enseignes existantes, l'arrivée de distributeurs étrangers tel Hema et la création de nouveaux concepts, la pression ne cesse de croître. La concurrence s'intensifie entre, mais aussi à l'intérieur des circuits, avec la montée en puissance du web (déjà 13% des ventes totales des arts de la maison).

L'offre reste relativement atomisée. D'après les estimations de Xerfi, huit enseignes (Ikea, Casa, Alinéa, Maisons du Monde, Conforama, Keria, Fly et but) ont réalisé en ventes cumulées 2,1 Mrds €, soit 20% du marché. Toutefois, la concentration du secteur est bel et bien en marche (vente de Conforama à Steinhoff, cession d'Habitat à Cafom...)

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2193

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message