Be Reizh, la nouvelle marque alimentaire de produits bio bretons

|

MADE IN FRANCE Le réseau bio Bretagne va lancer fin novembre une marque bio made in Bretagne : Be Reizh. Objectif pour le réseau : promouvoir le bio de la région, étendre le nombre de ses membres et séduire de plus en plus d’industriels-adhérents pour se lancer dans l’aventure.

Une nouvelle marque alimentaire bio bretonne fait son arrivée : Be Reizh
Une nouvelle marque alimentaire bio bretonne fait son arrivée : Be Reizh

A l’initiative du réseau bio en Bretagne, IBB (Initiative Bio Bretagne), une plate-forme  d’entreprises et d’acteurs bretons souhaitant contribuer au développement des produits biologiques, une nouvelle marque voit le jour : « Be Reizh », littéralement « être responsable ». « Le projet date de 2014. Nous avons mené un sondage auprès des consommateurs, essentiellement bretons, et il est ressorti un intérêt certain pour des produits bio, locaux et une identification à la région Bretagne », explique Céline Rousset, trésorière d’IBB. Le réseau IBB, qui compte 150 adhérents, dont des transformateurs, des distributeurs, des organisations de producteurs, vient donc de lancer cette nouvelle marque avec sept de ses 86 industriels-adhérents. Ces derniers œuvrent sur la charcuterie, les glaces, le cidre, la farine… Ce type d’initiative n’est pas nouveau, déjà les régions Pays de la Loire et Rhône-Alpes ont lancé des projets similaires.

La Bretagne puis le national

Pour Initiative Bio Bretagne, ce projet vise à étendre le nombre de ses adhérents, à déployer son savoir-faire sur la filière bio et à aider les industriels à développer leurs outils de progrès. « Les industriels qui voudraient prendre part au projet doivent répondre à un cahier des charges strict : utiliser des ingrédients bio bretons, garantir un emploi et la transformation en Bretagne, et le bio représente 100 % de l’activité de l’entreprise », détaille Céline Rousset. Les produits vont arriver en magasins spécialisés d’ici la fin du mois de novembre. « Nous allons viser un marché breton dans un premier temps et nous souhaitons nous étendre à une distribution nationale dans le futur et pourquoi pas à la GMS», ajoute-t-elle.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message