Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

Beau temps pour les bulles à prix doux

|

Le coup d'arrêt donné par la crise amène les consommateurs à délaisser les bouteilles les plus chères. Ils s'orientent vers les champagnes moyen de gamme ou les très dynamiques vins effervescents.

LES TENDANCES

Le rosé, quasiment inexistant il y a encore quatre ans, plaît autant aux consommateurs de champagne que de vins effervescents. Les marques nationales qui vendent des champagnes à 20 € prennent des parts de marché sur les marques internationales, dont les prix atteignent 30 € et plus. Les marques de distributeurs ou nationales proposant des vins effervescents à 5 € enregistrent des performances à deux chiffres.

Les prix se calment. Alors qu'ils avaient grimpé l'an dernier de 6,6%, ils enregistrent une hausse de seulement 3,1% cette année sur le marché des bulles, avec une répartition différente entre champagnes (+ 2%) et vins effervescents (+ 5,5%). « Le mot d'ordre des distributeurs, c'est d'offrir des promotions sur les prix. Le temps des étuis "bling-bling" est révolu, sauf pour les périodes de fin d'année », note un acteur du marché. D'ailleurs, 34% des volumes de champagne - qui pèse toujours les trois quarts du marché - sont vendus sous promotion. C'est de loin le score le plus important de l'univers des boissons alcoolisées.

 

Le rosé, une couleur revenue à la mode

  • 1,19 Mrd€ Le chiffre d’affaires, +2,6%en valeur -0,5%en volume
  • 1,66% La part dans le CA total des PGC
  • 29,7% Le poids en valeur des promotions

Source: IRI Données CAM à fin juin 2009 Évolution versus CAM à fin juin 2008

Comme le prix est devenu un enjeu primordial, les marques de champagne les plus chères (27,98 € en moyenne) plongent de 3,3% en volume. Les signatures internationales (Mumm, Moët et Chandon, Piper Heidsieck...), qui pèsent 11,9% du champagne, reculent au profit des marques françaises (45,7% du rayon avec Mercier, Nicolas Feuillatte, Vranken...), lesquelles sont vendues à environ 19,41 E. Les autres marques (à 13,17 €), qui comprennent les premiers prix, sont le seul segment à enregistrer une croissance à deux chiffres : + 64,2% en volume.

La mode peut toutefois supplanter la morosité ambiante. C'est le cas du champagne rosé, au succès indéniable. Cette couleur pèse 5,6% du marché du champagne en valeur, soit 12,6% de progression. « Lancé récemment, notre Canard-Duchêne rosé est de mieux en mieux référencé », assure Clarisse Larnaudie, responsable du marketing de Thiénot-Canard Duchêne Distribution.

 

Des efforts payants pour les vins effervescents

  • Les vins effervescents +9,1%, à 389,4 M€
  • Les champagnes -0,2%, à 809,5 M€

Pour les consommateurs qui surveillent particulièrement leur portefeuille, la tendance est également de délaisser le champagne pour aller vers les vins effervescents. D'autant que certaines marques ont réalisé de remarquables efforts pour que les coiffes et les étiquettes de leurs bouteilles puissent se comparer sans rougir aux champagnes. C'est le cas du vin pétillant espagnol Freixenet (distribué par sa filiale Yvon Mau), qui progresse de + 22,5% en volume, à 1,66 million de cols. Résultat : en l'espace de cinq ans d'existence sur le marché français - pourtant réticent aux vins venus d'ailleurs -, Freixenet est devenue la dixième marque en volume, et même la cinquième si l'on ne tient pas compte des marques de distributeurs, très actives sur ce marché. Ainsi, en crémant de Bourgogne, les MDD bondissent de 46,7% en volume pour atteindre 2,3 millions de cols.

Patriarche, le deuxième intervenant après la Compagnie française des grands vins (marques Charles Volner, Opéra...), réalise 57% de ses ventes (120 millions d'euros en 2008) avec les vins effervescents. Sa marque emblématique, Kriter, est leader avec 28,2% du marché en valeur et quelque 5,3 millions de cols écoulés chaque année. « Créée en 1955, Kriter est la première marque de mousseux commercialisée en France », remarque Viviane Martin, chef de marque vins effervescents de la société familiale. Elle a de beaux jours devant elle.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message