Beiersdorf s'envole en Bourse après des rumeurs de rapprochement avec Procter & Gamble

|

L'action Beiersdorf caracolait aujourd’hui en tête de l'indice Dax, à la Bourse de Francfort, après des commentaires de Procter & Gamble signalant un intérêt pour le groupe allemand. A l’origine de cette brutale envolée, un entretien accordé à l’agence Bloomberg par le patron de Procter & Gamble, Robert McDonald. Il y affirme son intérêt pour Nivea, propriété de Beiersdorf : « c’est une marque mondiale fantastique, s’enthousiasme-t-il. Mais la société doit venir vers nous », et le prix « doit être juste » pour que P&G passe à l'action. La rumeur d’un rapprochement des deux groupes, récurrente, mais jamais concrétisée, prend donc une nouvelle tournure, cette fois plus concrète. Un courtier de Francfort indique ainsi qu’il est « exceptionnel que le groupe américain fasse publiquement part de son intérêt. » La majorité du capital de Beiersdorf est aux mains d'une holding, Maxingvest, détenue par les héritiers de la famille Hertz, qui a fondé le distributeur allemand Tchibo. Beiersdorf, basé à Hambourg, a refusé de commenter les propos de Robert McDonald.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter