Bel et Bongrain inquiets

|

Au premier semestre, les groupes laitiers Bel (La Vache qui Rit, Babybel) et Bongrain (Caprice des Dieux, Coeur de Lion) ont enregistré des ventes respectivement en hausse de 8 % et 5 % et une amélioration du résultat net. L'embellie repose notamment sur « l'amélioration des cotations mondiales des produits industriels » pour Bongrain, et une bonne tenue des marques majeures. Son concurrent Bel est satisfait d'avoir « su développer significativement les ventes hors Europe ». Mais la hausse de 10 % du prix du lait décidée en France pour le second semestre fait déjà craindre des répercussions. Bongrain déclare que cela « rend nécessaire les augmentations de tarifs ». Bel prévient, lui, que « la hausse du prix du lait en France et la forte remontée de ceux des principales matières premières sur les marchés internationaux auront un plein effet dans la deuxième partie de l'année, et devraient conduire à un fort recul de la marge opérationnelle au second semestre ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2147

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous