L’équipement de la personne à + 4,7% en avril 2018 [Procos]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Toutes activités du commerce de détail confondues, avril s’affiche en progression de 0,9 %, premier mois positif de l’année 2018. Mais l’effet météo a spécialement profité à l’équipement de la personne en essor de 4,7 %, qui a également dopé l’activité des centres-villes à + 2,1 %.

Portrait-robot d’un commerce bien fréquenté en avril 2018 : un magasin d’équipement de la personne, ouvert sur rue, en Ile-de-France et dans une grande ville. Comme ici Superdry dans la partie émergée du Forum des Halles à Paris.
Portrait-robot d’un commerce bien fréquenté en avril 2018 : un magasin d’équipement de la personne, ouvert sur rue, en Ile-de-France et dans une grande ville. Comme ici Superdry dans la partie émergée du Forum des Halles à Paris.

Enfin un indice mensuel positif pour le commerce spécialisé ! Selon le suivi de Procos, fédération du commerce spécialisé, le mois d’avril 2018 marque en effet une progression de 0,9% par rapport à avril 2017. Ceci après un premier trimestre spécialement morose puisque janvier, février et mars s’étaient successivement affichés en chute de 3,5 %, 5,2% et 0,9 % ! Reste qu’à l’issue de ces 4 premiers mois de l’année, le cumul demeure négatif à - 2,2 %. Le même quadrimestre de 2017 s’établissait à - 1,5 %.

 

Un secteur qui rit pour d’autres qui pleurent

Grand gagnant, l’équipement de la personne qui réalise l’un de ses meilleurs mois depuis longtemps à + 4,7 % (à surfaces égales). "L’effet météo a joué à plein, commente le communiqué de Procos, permettant ainsi à beaucoup d’enseignes de compenser totalement ou partiellement les retards pris en début d’année". Hélas, ce dynamisme de l’équipement de la personne a manifestement généré un transfert défavorable pour d’autres activités. Tels l’équipement de la maison et le secteur culture-loisirs qui réalisent un mauvais aux alentours de - 5 %. Le mois a été marqué par les grèves de la SNCF dont il est difficile de mesurer l’impact. Mais il est probable que sans ce mouvement social les gares auraient connu de meilleurs résultats.

 

Le centre-ville mieux portant que la périphérie

L’embellie de l’équipement de la personne a également influé sur les performances des typologies d’implantation. Une fois n’est pas coutume, le centre-ville performe à + 2,1 %, alors que la périphérie stagne à + 0,3 %, les contre-performances des moyennes surfaces d’équipement de la maison pesant significativement dans cette récession.

Ile-de-France et commerces de rues bien fréquentés

Outre les performances d’activité sus-évoquées, l’Observatoire de la fréquentation des commerces Procos-Stackr cumule désormais les données captées en permanence dans 18 000 points de vente sur 1 800 sites de commerce. Ce nouvel indice montre c’est en l’Ile-de-France que le mois a été le plus bénéfique en matière de fréquentation des magasins devant la région Auvergne-Rhône-Alpes. Et que celle-ci a surtout été profitable aux plus grandes villes. Par ailleurs, le flux a été plus favorable aux rues de centres-villes qu’aux centres commerciaux. Conséquence, encore, de l’effet d’une météo plus souriante que le personnel cheminots.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA