Bénédicta de retour chez les grands

|

Après avoir quitté le giron d'Unilever en 2000 et avoir vécu l'aventure des LBO et fonds d'investissement (Barclays et ABN Capital France, puis Axa Private Equity en 2005), Bénédicta réintégrera prochainement un grand groupe. L'américain Heinz, 10 milliards de dollars de chiffre d'affaires, prévoit de reprendre le spécialiste français des sauces froides, pour un montant non communiqué. « L'acquisition potentielle de Bénédicta s'inscrit dans la stratégie de Heinz qui consiste à centrer son portefeuille sur trois catégories principales : ketchup et sauces, alimentation infantile, et repas rapides prêts à l'emploi », explique Roel van Neerbos, président de Heinz pour l'Europe continentale.

Ce projet de rachat, qui doit être validé par le comité d'entreprise et les autorités de la concurrence, concerne surtout la France, où Bénédicta réalise l'essentiel des 60 millions d'euros de son chiffre d'affaires, et Heinz 80 millions, via ses sauces et aussi ses surgelés Weight Watchers. Mais l'américain croit au potentiel international du spécialiste de la mayonnaise. « Les deux marques sont complémentaires, souligne Philippe Dufraisse, directeur administratif et financier de Heinz France. Il n'est pas exclu de profiter du réseau Heinz pour étendre les activités de Bénédicta à l'international. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2053

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous