Bénédicte Leys, responsable des ressources humaines chez Ferrero : "le handicap n'est pas incompatible avec le travail"

|

LSA - Pourquoi sensibiliser vos salariés au handicap ?

Bénédicte Leys - Nous avons organisé deux journées à la mi-novembre, au siège social, dans notre entrepôt et dans notre usine de Nutella et de Kinder Bueno. Nous voulions montrer aux 800 salariés présents, soit les deux tiers de notre effectif en France, que nous avons tous une image inexacte du handicap. Les handicaps sont très différents et ne sont pas forcément incompatibles avec le travail. Il y a beaucoup de manières de les compenser, notamment des moyens techniques pour aménager le lieu de travail. Par exemple, nous employons au siège une assistante juridique en fauteuil roulant.



LSA - Avez-vous du mal à recruter des handicapés ?

B. L. - Nous nous heurtons à un problème de qualification, notamment au siège, où nous embauchons des gens à niveau bac + 2 et bac + 5 pour les cadres. Certains métiers, comme les forces de vente itinérantes, exigent aussi des contraintes physiques. Résultat, nous n'avons que 3 % de personnes handicapées au siège. En revanche, dans notre usine et à l'entrepôt, nous dépassons les 6 % obligatoires.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2161

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres