Bercy veut faire basculer tous les paiements par carte bancaire ou prélèvements

|

Adieu chèques et espèces ! Le ministre des Finances veut faire basculer tous les paiements, y compris la baguette de pain, via une carte de crédit ou de paiement, ou pour les plus gros achats, par des virements. Les commerçants seront en première ligne. Le coût de la transaction par carte va diminuer par deux, et tous les nouveaux terminaux devront être équipés de la fonction IP (télécommunication par internet) d'ici 2020. 

Michel Sapin veut soutenir le paiement en ligne et dire adieu au chèque
Michel Sapin veut soutenir le paiement en ligne et dire adieu au chèque© © LAETITIA DUARTE

Visiblement, le sujet tient à coeur à Bercy, qui organisait ce matin les premières "Assises des moyens de paiement", pour faire basculer au plus vite tous les paiements, du plus petit achat au plus gros chèque de banque pour acheter une maison ou une voiture, à un paiement par carte bancaire, virement ou autre moyen de paiement sans contact. Michel Sapin, ministre des Finances et des comptes publics, y tient. "Il faut une acceptation plus large de la carte bancaire par les petits commerçants, lever les obstacles, en baissant les frais liés à la transaction,qui vont être divisés par deux. La part fixe sera supprimée et les banques devront transmettre chaque mois aux commerçants le montant des frais facturés". Même pour les petits achats de moins de 10 €, le ministre veut soutenir le paiement par carte. Et en finir avec la monnaie, les espèces ou les chèques. 

Commerçants sollicités

Les commerçants pourraient bien être obligés de suivre le mouvement. Déjà, les terminaux de paiement qui seront installés à partir du 1er janvier 2016 devront obligatoirement être équipés de la fonction IP - télécommunication par internet - pour réduire le coût d'utilisation des appareils. Ceux qui n'auraient pas d'accès internet devront passer par les opérateurs télécom. A partir de quoi tous les moyens de paiement "en ligne" pourront s'opérer, soit via des cartes prépayées, soit par carte bancaire, mais aussi par virement immédiat (l'envoi de la facture sur mobile et confirmation via la banque par sms). 

Sécurité des paiements

Les établissements publics, les hôpitaux, les cantines scolaires, sont appelées à jouer un rôle de premier plan dans le basculement au paiement en ligne, par carte ou virement. Le rôle de l'Observatoire de la sécurité des cartes bancaires va s'élargir à celle des chèques et des virements et prélèvements. La peur de la fraude - 500 millions par an - reste importante. Et la sécurité des paiements et la protection des données personnelles seront les éléments majeurs du basculement au paiement en ligne. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter