Bernard Didier, Levi Strauss : Pour dynamiser une marque centenaire

Le nouveau patron de Levi Strauss France a derrière lui dix ans d' expérience managériale. Boulimique de travail, accroché aux résultats, c'est aussi un dirigeant convivial qui coordonne plus qu'il ne commande.

Surtout, ne vous fiez pas à son faux air d'étudiant dilettante. S'il arbore volontiers le look qui sied à la célèbre marque de jeans, Bernard Didier, directeur de Levi Strauss France, n'en est pas moins un manager rigoureux. Ceux qui l'ont côtoyé à son poste précédent de responsable régional pour le Benelux, le qualifient de « boulimique de travail ». « Je suis endurant et exigeant, mais pas plus que nécessaire », tempère ce Belge de 33 ans, diplômé de l'Ecole pratique des hautes études commerciales de Bruxelles. Capable de mobiliser son équipe pendant de longues journées de travail, il est aussi connu pour improviser « des buffets pour décompresser ».

Fraîchement nommé au poste de « managing director » France, Bernard Didier prend la direction d'une filiale en pleine réorganisation, dont les effectifs viennent d'être ramenés à 180 personnes. Bousculé par les marques de distributeurs et d'autres spécialistes du casual wear, Levi Strauss France porte aussi les stigmates des coups reçus par la marque au niveau international : essoufflement des modèles historiques, échec de certains nouveaux produits Le patron de Levi's France affiche malgré tout son optimisme. « Désormais, nous déclinons notre offre en fonction des différents styles de vie des consommateurs, argumente Bernard Didier. Les modèles lancés depuis quelques mois en France connaissent un succès qui dépasse nos prévisions. Par ailleurs, nous installons progressivement un nouveau concept de magasin. Les effets se feront sentir d'ici à 2001 », assure le jeune directeur, qui ne jure que par les résultats.

Encore faut-il que les équipes partagent son entrain. Car le «managing director » n'est pas un directeur général au sens traditionnel. Sa mission tient plus de la coordination des fonctions (marketing produits, vente, finances et ressources humaines) que du management hiérarchique. Le groupe a une organisation européenne qui se décline par fonction et non par pays. Le jeune patron de Levi's France a l'avantage de connaître les impératifs des différentes fonctions. Entré dans l'entreprise en 1990, après avoir fait ses armes chez Chevignon, il y a été tour à tour responsable du merchandising, de la gestion commerciale, de la gestion financière dans les filiales belge, luxembourgeoise et hollandaise. Autant de compétences ont de quoi lui conférer une incontestable autorité.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1672

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous