Bertrand Le Ficher, Boxman, Patron réaliste pour enseigne virtuelle

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Bertrand Le Ficher a pour mission d'asseoir en France la notoriété de l'entreprise d'origine suédoise Boxman France et d'élargir sa gamme. Ce spécialiste de l'audiovisuel converti au cybercommerce s'accorde trois ans pour atteindre la vitesse de croisière.

Sur un marché français du disque qui pèse 7 milliards de francs, Bertrand Le Ficher nourrit de solides ambitions. Son rêve : réussir en France ce que CD Now et Amazon.com ont su faire aux États-Unis et, surtout, ce que sa maison mère a déjà accompli en Scandinavie, à savoir ravir des parts de marché significatives aux distributeurs traditionnels. En Suède, où Boxman a vu le jour en 1997, mais aussi en Norvège et en Finlande, ce cyberdisquaire pèse 4 % du marché total, soit 90 % des ventes de CD sur Internet. « Boxman a réalisé 400 millions de francs de chiffre d'affaires cette année et table sur le milliard en l'an 2000 », précise Bertrand Le Ficher. Ces prévisions tiennent compte du marché français. « À l'ouverture du site, en mars, nous avions enregistré 450 commandes en une soirée. Depuis, le nombre de connexions progresse », affirme Bertrand Le Ficher moins disert sur le volume quotidien des ventes.

Réaliste, il reconnaît : « Boxman compte d'importantes sociétés de capital-risque parmi ses actionnaires, mais n'aura pas de sitôt la puissance de feu des hypermarchés et des enseignes spécialisées. » Pour faire son trou, la petite enseigne virtuelle mise sur son marketing agressif et sur l'élargissement de sa gamme. Outre le disque, le site www. boxman.fr devrait bientôt proposer des DVD (vidéodisque) et des cassettes vidéo.

Novice dans l'univers de la distribution où il a encore beaucoup à apprendre, celui que le groupe Bertelsmann avait engagé pour populariser America on Line dans l'Hexagone se targue d'une forte capacité d'adaptation : « Quand j'ai lancé AOL France en 1994, peu de gens pariaient sur le succès de l'entreprise. En trois ans, j'en ai fait le leader français du service en ligne. » En revanche, cet ancien de TF1, France 2 et de la chaîne britannique Super Channel peut faire jouer ses solides relations dans l'univers audiovisuel. Des contacts utiles pour négocier avec les majors de l'industrie phonographique.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1641

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA