Best Buy confie son destin à un Français pour sortir de l'ornière

Le leader mondial de l'électronique grand public accumule les revers depuis plus d'un an. Il vient de confier sa direction générale à un Français, Hubert Joly, nouveau venu dans la distribution.

Hubert Joly, 53 ans est chargé de redresser le géant mondial de l'électrodomestique.
Hubert Joly, 53 ans est chargé de redresser le géant mondial de l'électrodomestique.© DR

Profession : PDG. Spécialité : redressement d'entreprises en difficulté. Signes particuliers : diplômé de HEC et de Science po. Pur produit de l'élite française, Hubert Joly fera partie dans les prochaines semaines du cercle très fermé des étrangers nommés à la tête d'un fleuron de l'économie américaine. Avec 40,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires, Best Buy occupe en effet la 53e place du dernier Fortune 500, le classement des 500 plus grandes entreprises des États-Unis.

 

Audace nécessaire...

Né en 1959, Hubert Joly a mené sa carrière entre la France et les États-Unis. D'abord au sein du cabinet de conseil McKinsey, à Paris, New York et San Francisco, entre 1983 et 1996, avant de rejoindre une société de services informatiques (EDS), puis Vivendi, où il a notamment restructuré l'activité jeux vidéo. En 2004, il s'envole vers le monde du tourisme en prenant la tête de Carlson Wagon Lit Travel, avant de se voir confier la présidence du groupe Carlson en 2008.

Ce jeune quinqua n'est pas parti pour « pantoufler » chez Best Buy. L'entreprise accumule les mauvais résultats depuis plus d'un an, et, le 21 août, elle a publié un résultat trimestriel de 9,6 millions d'euros, dix fois plus faible qu'en 2011 à la même époque. À l'échelle du groupe, les ventes ont reculé de 3 % à surface comparable. Conséquence ? Le distributeur a abandonné tout objectif de résultat pour la fin de l'année...

« Best Buy a besoin d'un plan de transformation audacieux, qui doit porter ses fruits en deux ans, explique Olivier Trouvé, associé du cabinet de conseil Kurt Salmon. Ce n'est pas une question d'optimisation, mais de refonte du business model. Hubert Joly peut apporter cette nouvelle vision. » En plus de devoir réinventer l'expérience client, Best Buy est pénalisé par son réseau de magasins, constitué à près de 90 % de « big box » compris entre 2 800 et 4 200 m2. « Quand on peut accéder à des milliers de références via internet, ces formats perdent de leur pertinence », estime un analyste.

En avril, un plan d'économie de 639 millions d'euros a été lancé. Il prévoit notamment la fermeture de grandes surfaces et le développement de plus petits formats. Au total, une quarantaine de magasins ont déjà fermé aux États-Unis depuis le début de l'exercice en cours. Il y a déjà de quoi occuper Hubert Joly un bon moment.

 

... Et sang-froid obligatoire

Pourtant, alors que sa prise de fonction est imminente - « début septembre », selon Best Buy -, le nouveau PDG devra aussi faire avec Richard Schulze. À 71 ans, le fondateur de l'entreprise a été débarqué de sa présidence en mai, lorsqu'une enquête interne a révélé qu'il avait dissimulé la relation qu'entretenait le directeur général, Brian Dunn, lui-même licencié peu avant, avec une employée de 29 ans... Mais il n'a pas dit son dernier mot. Propriétaire de 20% du capital, il veut racheter Best Buy pour un montant compris entre 6,4 et 7,2 milliards d'euros avec l'aide d'un fonds. Si Hubert Joly aura l'occasion de prouver qu'il a les nerfs solides, il a déjà prouvé qu'il n'a rien d'un kamikaze. D'après un document boursier publié par Best Buy, il a négocié une rémunération de près de 24 millions d'euros sur trois ans...

Chiffres

  • 40,2 Mrds € Le CA de Best Buy, en 2011
  • 1 150 magasins
  • 3 pays États-Unis, Canada, Chine 167 000 salariés
  • Au dernier trimestre, le résultat a été divisé par dix et les ventes à surface comparable ont baissé de 3 %.
  •  90 % des magasins américains de Best Buy font plus de 2 800 m2. Un format mal adapté aux nouveaux besoins des clients. -
  • Un plan d'économie de 639 millions d'euros a été lancé en avril.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2239

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message