Best Buy, en difficultés, délaisse les grands formats de magasins

|

Malmenée en bourse, l’enseigne va fermer 50 grands magasins mais va ouvrir 100 points de vente dédiés au mobile et mettant l'accent sur le service, tandis que des bornes permettent aussi de commander en ligne l'intégralité du catalogue. En parallèle, Best Buy continue de déployer ses kiosques automatiques dans les zones de flux, comme les aéroports.

L'enseigne va fermer 50 grands magasins pour se concentrer sur les plus petits formats, en misant sur le cross canal.
L'enseigne va fermer 50 grands magasins pour se concentrer sur les plus petits formats, en misant sur le cross canal.

Best Buy met un grand coup de volant pour négocier son virage stratégique. Malmené en bourse, où le titre perdait 7% hier jeudi, le leader américain de la distribution de produits d'électronique grand public compte reprendre la main, après une année noire, qui l’a aussi vu abandonner le Royaume-Uni, où les 11 magasins ont tiré le rideau. L’enseigne a d'abord annoncé un plan de réduction des coûts, avec la fermeture de 50 magasins et la suppression de 400 postes. Un objectif de réduction de coûts de 800 millions de dollars d'ici à 2015 a aussi été communiqué. Autant d'indices qui traduisent, en fait, un changement de prisme. Les 50 magasins concernés sont des « big box », des grandes surfaces de 45 000 pieds (4000 m²). Un format qui coûte cher et qui, surtout, ne semble plus correspondre aux aspirations des consommateurs. Les ventes flanchent par ailleurs sur plusieurs segments, comme les téléviseurs, les caméras numériques ou les consoles de jeux.

Best Buy a donc annoncé, en parallèle, l’ouverture de 100 magasins « Best Buy Mobile ». Un concept centré sur la vente de mobiles et de tablettes, ainsi que du matériel associé, mais qui propose aussi une foule de services associés, au travers de la "Geek squad": formation sur la prise en main du téléphone ou de la tablette, conseil sur le choix du forfait et de l’opérateur les mieux adaptés au profil client... La taille beaucoup plus modeste des Best Buy Mobile (8000 pieds, soit 740 m²) permet au passage de les déployer en zones urbaines ou en centres commerciaux. Enfin, ce concept s’inscrit pleinement dans la stratégie cross canal du groupe : des bornes permettent de commander en ligne l’intégralité du catalogue Best Buy, depuis la machine à laver jusqu’à la TV. 
En parallèle, le groupe continue de parier sur le commerce de flux, au contact du client. Six des fameux kiosques automatiques Best Buy, baptisés  “Best Buy Express kiosks” arrivent au Canada, à l’aéroport de Toronto. Ils proposent une sélection de 60 produits figurant dans le top ventes, dont des écouteurs, des chargeurs de téléphone, des lecteurs MP3 ou des iPods, ainsi que des adaptateurs, un produit qui cible typiquement la clientèle de voyageurs. Là encore, Best Buy joue la carte de la cohérence avec son offre cross canal : les prix des produits sont identiques à ceux des magasins ou de la boutique en ligne, de même que les promotions.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres