Best Buy se dote d'une tête française

Les discussions entre le distributeur américain en difficulté Best Buy et son fondateur, Richard Schulze, pour retirer le groupe de la cote, ont été rompues. Ce dernier, qui détient encore 20% du capital du géant américain, avait rendue publique, il y a deux semaines, sa volonté de racheter le reste moyennant 24 à 26 $ par action, ce qui valoriserait le groupe entre 8,16 Mrds $ et 8,84 Mrds $.

Best Buy vient par ailleurs de nommer un nouveau directeur général en remplacement de Mike Mikan, qui assurait l'intérim. Il s'agit d'un Français, Hubert Joly, ancien directeur du groupe de tourisme Carlson et passé chez Vivendi début 2000.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2238

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message