Bic mise sur les rasoirs et la Grèce

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Depuis 40 ans, Bic produit ses rasoirs en Grèce. Le site abrite le centre mondial de recherche et développement de cette activité. Alors que la situation économique du pays est des plus complexes, Mario Guevara, directeur général du groupe, reste confiant et veut continuer à investir dans ce centre d’excellence.

Bic produit des rasoirs en Grèce depuis 40 ans et veut continuer à investir dans ce pays.
Bic produit des rasoirs en Grèce depuis 40 ans et veut continuer à investir dans ce pays.© Bic

Une situation économique instable : les Grecs vivent avec depuis 2010. « C’est la troisième crise en cinq ans. Nous avons déjà connu des périodes difficiles en 2010 et surtout en 2012. Et malgré cela, nous n’avons pas perdu une minute de production », souligne Dimitri Pissimissis, directeur industriel de l’activité rasoirs et directeur de l’usine Bic Violex, située dans la banlieue d’Athènes. Sur ce site, Bic produit son fameux rasoir une lame depuis 40 ans. Et si, au fil des années, des usines ont été installées en France et au Brésil, la majorité de la production dont les produits premium est réalisée en Grèce. Le site abrite également le centre mondial de recherche et développement de la division rasage du groupe français.

Une cellule de crise depuis 5 ans

« Depuis 5 ans, nous avons mis en place une cellule de crise qui a envisagé tous les scénarios possibles, explique Mario Guevara, directeur général de Bic. Quelle que soit l’évolution de la situation en Grèce, nous sommes prêts à y faire face. J’ai confiance en nos talents locaux. Nous avons des solutions de back-up mais nous n’avons jamais eu besoin d’y recourir. » Le groupe a fortement investi ces dernières années sur le site pour accroître ses capacités de production et pousser la R&D. Nous allons continuer sur le même rythme dans les années à venir. Nous sommes ici pour longtemps », insiste le DG. A Athènes, Bic emploie environ 1200 salariés. « La crise a renforcé l’engagement des collaborateurs. Leurs conditions de travail sont bonnes et contrairement à beaucoup d’autres dans le pays, ils ont un boulot », confie Dimitri Pissimissis.

Optimisation de la production

Ces dernières années, le directeur a réorganisé son usine selon les principes du lean management. « Les lignes ont été automatisées au maximum pour réduire les coûts et rester très compétitifs. Je dois dire que si on m’a demandé faire des économies, la direction du groupe, en particulier Bruno Bich [fils du fondateur et président du conseil d'adminsitration du groupe, NDLR], m’a toujours demandé de préserver les emplois. Les hommes sont très importants chez Bic », assure Dimitri Pissimissis. Mario Guevara conclut : « La situation économique est toujours instable dans une région du monde. L’année dernière, c’était en Ukraine. Nous y avons aussi été confrontés au Venezuela et en Argentine. Nous savons faire face à ces événements et continuons à nous développer. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA