Bic veut porter de 5% à 10% la part de ses ventes e-commerce d’ici 2022

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Bic publie des ventes e-commerce mondiales d'environ 100 millions d'euros en 2018. Pour doubler leur part dans son chiffre d'affaires, il multiplie les canaux de vente en ligne.

Bic veut accélérer en e-commerce et teste différents modèles comme la vente par abonnement.
Bic veut accélérer en e-commerce et teste différents modèles comme la vente par abonnement.© Bic

A l’occasion de la présentation de ses résultats annuels 2018, Bic a détaillé sa nouvelle organisation et ses nouvelles ambitions. Le groupe français veut notamment accélérer sur le digital. L'an passé, les ventes en e-commerce ont représenté 5% du chiffre d’affaires du groupe. Bic s’est fixé pour objectif de doubler la part de ses ventes en e-commerce d’ici 2022. Cela veut dire au moins doubler les ventes d’ici 4 ans si le chiffre d'affaires reste constant. Or le groupe a aussi l'intention d'augmenter son chiffre d'affaires. Il faudra donc qu'ils fassent plus que doubler. Pour cela, Bic essaie tous les modes de distribution que permet le digital. « Entre les pure players, les sites des enseignes physiques ou encore la vente directe, il y a de nouveaux acteurs en e-commerce tous les jours. Et chacun a une logique différente, une rentabilité différente. Nous sommes donc ouverts et essayons les différents modèles » explique Benoit Marotte qui, dans la nouvelle organisation, est devenu group commercial officer. Il est donc chargé de diriger les activités commerciales du groupe et de mettre en œuvre une stratégie de commercialisation omnicanale.

Effectivement, Bic a noué des partenariats forts avec les pure players. Par exemple, son nouveau crayon BodyMark a d'abord été lancé mondialement sur Amazon avant d'arriver en grande distribution dans les prochains mois. Les produits du groupe sont aussi vendus sur les sites e-commerce des grandes surfaces alimentaires notamment en drive en France. Aux Etats-Unis, Bic vend directement aux consommateurs via son propre site e-commerce (shopbic.com). En France et au Royaume-Uni, la société propose la vente par abonnement de rasoirs via son site bicshaveclub.com. « Tous nos produits ne se vendent pas de la même façon sur internet. Par exemple, il est difficile d'expédier des briquets. Mais globalement, il y a du potentiel en e-commerce pour chacune de nos activités », assure Benoit Marotte. En 2018, le chiffre d'affaires de Bic s'est élevé à 1 949,8 millions d'euros, en baisse de 4,5% en publié, et en hausse de 0,9% à taux de change constants et de 1,5% à base comparable. Son chiffre d'affaires e-commerce avoisine donc 100 millions d'euros.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA