Marchés

Bientôt le concept Nespresso sous MDD

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

L'entreprise United Coffee propose de mettre à la disposition des distributeurs un système expresso premium clés en main - machine et capsules. Prévu pour le mois de septembre, le lancement effectif de ce nouveau concurrent de Nespresso devrait permettre de démocratiser encore un peu le concept.

Per Harkjaer
Per Harkjaer© DR

Décidément, Nespresso finira peut-être un jour par regretter le départ de certains de ses plus hauts cadres. En effet, ces derniers mois, les attaques de concurrents se multiplient et, bien souvent, ce sont des anciens du groupe qui portent les coups. Après Jean-Paul Gaillard, cette fois, c'est Éric Favre, décrit comme l'inventeur du système Nespresso, qui est à l'origine de la manoeuvre. Celui qui, après son départ de Nespresso, a créé en Suisse la société Monodor sur un concept similaire à celui de Nestlé, a mis ses connaissances du système à la disposition de fabricants de marques de distributeurs. D'abord en Suisse, et maintenant pour l'ensemble des pays européens, dont la France.

Lancé chez Migros en 2006, le système Delizio ressemble à s'y méprendre à celui de Nespresso. Mais la disponibilité du concept en grandes surfaces, ainsi que son prix plus abordable, affichent d'emblée la différence : la machine est vendue 269 francs suisses (CHF, soit 210 €), contre 299 CHF (233 €) pour un produit similaire chez Nespresso, tandis que les capsules sont 20% moins chères. Une accessibilité qui a déjà séduit de nombreux adeptes : Migros aurait vendu 200 000 machines et 120 millions de capsules par an ! « C'est un succès en Suisse parce que c'est un système plus libre et qui utilise des capsules sans aluminium », explique Christoph Schmassmann, porte-parole de Delica, le fournisseur de Delizio auprès de Migros. Surtout, le système semble légal puisque, depuis quatre ans, aucune action juridique n'a été intentée par Nespresso.

 

Un concurrent, pas un me-too

C'est dans ce contexte que, fin 2010, Delica a signé un partenariat avec le hollandais United Coffee pour la distribution du concept en Europe, hors Suisse et Autriche. En France, United Coffee commence juste à proposer aux distributeurs ce système clés en main pour leurs marques propres. Le lancement effectif doit avoir lieu en septembre 2011. Cette fois encore, le prix est légèrement plus accessible - mais pas tant que ça : environ 130 € la machine et 0,30 € la capsule. L'offre affiche donc sa différence et répond à quelques critiques régulièrement faites à Nespresso : les capsules sont en polypropylène plutôt qu'en aluminium et dans la gamme de onze grands crus proposée, on trouve une offre équitable, labellisée Max Havelaar. « Nous voulons être un concurrent de Nespresso à marque de distributeur, pas seulement un me-too », indique Jérôme Balay, le directeur commercial France de United Coffee.

Plusieurs questions restent toutefois en suspens. Notamment pour savoir si ce lancement se fera en exclusivité dans une enseigne ou si United Coffee le proposera simultanément à plusieurs distributeurs. Mais surtout, quelle place ce concept réussira-t-il à se faire dans ce marché en pleine effervescence - un million de machines vendues par an- et qui place les marques au firmament ?

À savoir : Première victoire juridique pour Nestlé

Marcher sur les terres de Nespresso ne réussit pas toujours : si le concept Delica-United Coffee semble avoir fait ses preuves, d'autres perdent la bataille juridique face à la filiale de Nestlé. C'est le cas de Denner, en Suisse, qui s'est vu interdire, le 13 janvier, la vente de capsules de café compatibles avec les machines Nespresso. La société Alice Allison qui fournissait Denner a, dans la foulée, annoncé l'arrêt de ses activités en Suisse et le licenciement de ses 25 salariés dans l'attente d'une confirmation ou infirmation du tribunal de commerce de Saint-Gall, prévue ces jours-ci. Outre le format des capsules qui, selon les juges suisses, violait les brevets de Nespresso, le distributeur s'est vu condamné sur son slogan plus que provocateur : « Denner, quoi d'autre ? ». En France, les premières dosettes compatibles Nespresso ont été commercialisées en mai 2010 par Sara Lee et par Casino avec Ethical Coffee Company, dirigé par Jean-Paul Gaillard, ex-patron de Nespresso. Les débats juridiques, qui animent depuis les diverses parties, sont en cours.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA