Big Data et Supply Chain, quand le flux d’informations précède le flux de marchandises ! [Tribune]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

TRIBUNE D'EXPERTS Le Big Data est de plus en plus exploité par les services marketing et ventes, ce qui a pour conséquence un impact grandissant sur la Supply Chain. Et pour Thierry Puharré, fondateur et dirigeant d’ACSEP qui accompagne les entreprises dans la digitalisation de la Supply Chain, il permet d’aller encore plus loin dans l’optimisation de la gestion des flux marchandises en les devançant parfois ! 

Thierry Puharré, fondateur et dirigeant d’ACSEP.
Thierry Puharré, fondateur et dirigeant d’ACSEP. © DR
Aujourd’hui, les statistiques obtenues suite à l’exploitation du Big Data, permettent de maximiser chaque étape de la Supply Chain pour être en mesure d’anticiper les ventes en fonction de plusieurs critères comme la météo et de prévoir les arrivages et les commandes des fournisseurs. Il est ainsi possible d’utiliser ces mégadonnées pour faire de la prévision de vente, pour estimer les charges en termes de personnels, d’optimiser les transports, mais aussi de sélectionner les tournées et les circuits de livraison en tenant compte de la circulation.
 
Mais ce n’est pas tout ! Les process physiques étant aujourd’hui matures, les points d’amélioration se réduisent comme peau de chagrin. Avec le Big Data, un deuxième axe d’optimisation est possible : l’efficience ! En effet, compte tenu de la capacité des serveurs, plusieurs paramètres sont croisés et permettent ainsi d’améliorer l’organisation des stocks (plus près, plus loin, plus haut, plus bas) et donc la capacité de production des hommes.
 
Quand le flux d’informations précède le flux de marchandises
Précédemment, c’était le flux physique qui poussait le flux d’informations. Puis, petit à petit, avec le développement du digital, l’information en temps réel a pris plus d’ampleur. Aujourd’hui, c’est le flux d’informations qui a pris les devants sur le flux de marchandises ! Il permet d’anticiper les commandes et de favoriser ainsi la disponibilité des stocks.
Par exemple, Amazon, l’un des précurseurs du Big Data, fait de la préparation prédictive en croisant de multiples paramètres (visites précédentes, soldes, météo, etc.). Aussi, avant même qu’un client n’ait validé son paiement, l’entreprise commence déjà à préparer sa commande. C'est le but ultime de l’utilisation ! 
 
Comment exploiter son Big Data en logistique ?
Le système actuel n’est pas mature, mais largement exploitable en l’état. Chaque jour, de nouvelles possibilités sont découvertes. Les outils sont en pleine effervescence ! Mais cela reste compliqué et coûteux d’analyser ses mégadonnées en interne, car il faut des infrastructures importantes. La tendance est donc à l’utilisation et l’exploitation du Big Data à la demande, en mode SaaS, par le bais d’un tiers ayant la capacité et la puissance nécessaire pour traiter la volumétrie, à l’image d’Amazon ou Google
L’exploitation du Big Data est donc un outil qui offre de réelles avancées en termes d’optimisation logistique. Mais le besoin d’optimisation varie selon le secteur d’activité. Tout le monde n’y trouve pas forcément un intérêt. Si l’on reprend l’exemple d’Amazon, l’entreprise enregistre des centaines de milliers de commandes en ligne chaque jour.  L’exploitation du Big Data est donc incontournable.
 
En parallèle, le e-commerce, le m-commerce et l’omnicanal sont en constante progression. On est donc dans un contexte où il faut plus d’informations pour assurer la même qualité au client qui souhaite toujours avoir son produit en temps, en heure et au moindre coût, quel que soit le canal utilisé.
 
Nous nous dirigeons de plus en plus vers un mode on-demand, SaaS et Cloud. A l’avenir, seule une minorité d’entreprises auront un intérêt et la capacité d’exploiter leur Big Data. Il faudra donc coupler un WMS (ou un ERP) à un Cloud Big Data qui travaillera en temps réel. D’ailleurs, certaines sociétés proposent déjà des packages complets qui s’appuient sur des technologies open source. Le Big Data se démocratise !
 
Thierry Puharré, fondateur et dirigeant d’ACSEP, spécialiste de la Supply Chain digitale. Il accompagne ses clients dans leur volonté d’améliorer leur performance logistique à travers 5 activités : le conseil, l’expertise IT (support, hébergement, big data,...), l’intégration, la formation et l’édition. 

 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA