Bigard attise la colère des éleveurs de viande bovine

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
bigard logo

Bigard qui règne sans partage sur le marché français de la viande bovine serait-il en passe de devenir la bête noire des éleveurs français ? Neuf de ses abattoirs sont bloqués par des éleveurs sur l’ensemble du territoire. Lancée par la FNSEA, la fédération nationale bovine et les Jeunes agriculteurs, cette action nationale « à durée indéterminée » doit pousser le groupe Bigard à revenir à la table des négociations interprofessionnelles. Les éleveurs dénoncent une hausse de 35% de leurs coûts de production ces dernières années alors que le prix d’achat de la viande n’a pas augmenté. Mardi 9 novembre, le Ministère de l’agriculture doit réunir les acteurs de la viande afin « d’envisager des solutions rapides ». La présence de Jean-Paul Bigard est très attendue. Le groupe dont le chiffre d’affaires est estimé à près de 5 Mds € détient 62 implantations industrielles et commerciales sur tout le territoire français, 27 abattoirs de bœufs et 6 abattoirs de porcs. A lui seul, le groupe assure 40% de l’abattage de bœufs en France. Au cours de l’assemblée générale du syndicat national de l’industrie de la viande (SNIV-SNCP) qui s'est tenue il y a quelques semaines, son président Jean-Paul Bigard poussait lui-même un véritable cri d’alarme face aux distorsions de concurrence en Europe et en premier lieu avec l’Allemagne, qui portent selon lui un coup à la compétitivité de la filière française à l’export.     

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA