Bigard attise la colère des éleveurs de viande bovine

|
Neuf abattoirs du groupe Bigard étaient bloqués, lundi 8 novembre, par des éleveurs.
Neuf abattoirs du groupe Bigard étaient bloqués, lundi 8 novembre, par des éleveurs.

Bigard, qui règne sans partage sur le marché français de la viande bovine, serait-il en passe de devenir la bête noire des éleveurs français ?

À l'heure où nous mettons sous presse, neuf de ses abattoirs sont bloqués sur l'ensemble du territoire.

Les éleveurs dénoncent une hausse de 35 % de leurs coûts de production ces dernières années, alors que le prix d'achat de la viande n'a pas augmenté. En début de semaine, le ministère de l'Agriculture devait réunir les acteurs du secteur afin « d'envisager des solutions rapides ». La présence de Jean-Paul Bigard, président du groupe éponyme, était très attendue. Cette société, dont le chiffre d'affaires est estimé à près de 5 milliards d'euros, détient 62 implantations industrielles et commerciales sur toute la France, 27 abattoirs de boeufs et 6 abattoirs de porcs. Elle réalise 40 % de l'abattage des boeufs en France.

Au cours de l'assemblée générale du Syndicat national de l'industrie de la viande (Sniv-SNCP), Jean-Paul Bigard, son président, poussait lui-même un véritable cri d'alarme face aux distorsions de concurrence en Europe et en premier lieu avec l'Allemagne, qui portent selon lui un coup à la compétitivité de la filière française à l'export.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2158

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous