Marchés

Bigard officialise sa sortie du marché au cadran de Plérin

|

Par une lettre adressée à ses fournisseurs, le numéro deux de l’abattage a fait une proposition de prix d’achat de la viande de porc à 1,372 € par kilogramme pour la semaine prochaine,  officialisant sa sortie du marché au cadran de Plérin et… la fin du prix unique pour les achats de la viande de porc en France.

le numéro deux de l'abattage, Bigard sort officiellement du marché de Plérin
le numéro deux de l'abattage, Bigard sort officiellement du marché de Plérin

La rédaction vous conseille

Le courrier a fait l’effet d’une bombe ce vendredi 18 septembre, dernier jour du salon international de l’élevage qui se tient à Rennes. Dans une lettre adressée aux opérateurs et aux groupements de producteurs, Bigard, numéro deux de l’abattage a proposé à ses fournisseurs d’acheter la semaine prochaine le kilogramme de viande de porc à  1,372€ le kilogramme. Libre à eux d’accepter ou de refuser ce prix.

Vers la fin du prix unique pour les achats de viandes de porc

La nouvelle est importante. Avec ce courrier, Bigard officialise ainsi sa sortie du marché au cadran de Plérin qui, deux fois par semaine fixe un prix de référence nationale de la viande de porc. « C’est la fin du prix unique pour les achats de viande de porc en France », analyse un observateur.

Manque de compétitivité en Europe

Depuis le 10 août, Bigard, numéro deux du marché avec 5 M d’animaux abattus par an, ne se rend plus au marché au cadran de Plérin. A l’origine de ce retrait, la volonté de protester contre « une cotation politique, complètement décalée du prix du marché européen ». Selon le SNIV-SNCP, syndicat présidé par Jean-Paul Bigard et réunissant les principales entreprises d’abattage, le prix d’achat de la viande de porc oscille entre 1,10 et 1,20  € par kilogramme au Danemark et en Allemagne, soit 0,30 € de moins que le prix d’achat -1,40 € par kg-  préconisé par le gouvernement français mi-juin après des négociations au sein de la filière.

Après Bigard…

Avec la sortie officielle de Bigard, les jours du marché de Plérin sont-ils désormais comptés ? Que feront les cinq autres opérateurs toujours présents au marché de Plérin ? Les regards sont à présent braqués sur la Cooperl, numéro un de l’abattage, d’Abera (groupe Avril), de Bernard Jean Floch, de Kermené (filiale d’abattage de Leclerc) et de SVA (Intermarché). « Il est fort probable que ces opérateurs finissent par se rapprocher du niveau de prix proposé par Bigard », parie un connaisseur de la filière.   Dans l’immédiat, Paul Auffray, président de la Fédération nationale porcine promet une réaction de taille à cette « provocation délibérée ».

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter