Bilan 2019 : Le Black Friday a sauvé l’année de la parfumerie sélective

|

Les ventes en parfumerie sélective ont baissé de 1% en 2019 par rapport à 2018. Le succès du Black Friday a permis de limiter la casse

Parfumerie
Parfumerie© 123rf/kzenon

Selon NPD, le marché français de la parfumerie sélective a réalisé un chiffre d’affaires de 2,9 milliards d’euros, en baisse de 1% par rapport à 2018. C’est un peu mieux que l’année précédente car entre 2017 et 2018, le marché avait chuté de 2%. Rappelons toutefois que le panel NPD ne prend pas en compte les marques propres et les marques exclusives de chaque enseigne. Or, les enseignes ont tendance à développer leur offre (et leurs ventes) de marques propres et de marques exclusives. Le marché va peut-être mieux que ce qu’estime NPD. Ce baromètre tronqué permet toutefois de définir des tendances. Déjà, il met en évidence le succès du Black Friday. Les ventes sur la période de campagne du Black Friday 2019 ont augmenté de 22% par rapport à la campagne 2018. Cela représente un gain de 35 millions d’euros. « En 2019, le Black Friday a commencé une semaine plus tard qu’en 2018 soit juste trois semaines avant Noël. Les consommateurs ont donc anticipé leurs achats de Noël, profitant de remises substantielles par la même occasion », commente NPD dans un communiqué de presse. En conséquence, le Black Friday a été le principal moteur de la croissance de la fin de l’année : sur les deux derniers mois, novembre et décembre 2019, les ventes en parfumerie sélective ont augmenté de 2% par rapport à la même période en 2018. « Dans le contexte défavorable des mouvements sociaux, des signes positifs se manifestaient encore en fin d’année sur le marché français de la beauté haut de gamme », constate Mathilde Lion, experte beauté pour NPD.

Les soins en hausse, le maquillage en baisse

Et les principaux bénéficiaires du succès du Black Friday ont été les parfums, qui restent le segment le plus important en termes de chiffre d’affaires. Le succès du Black Friday a permis aux ventes de parfums de rester stables l’an passé. A noter, « une performance positive des parfums pour hommes qui ont progressé de 1 %, dynamisés par les concentrations intenses comme l’eau de parfum et le parfum », souligne NPD. Les soins du visage pour femmes ont quant à eux continué leur progression (+ 5 millions d’euros) : les ventes de crème hydratante ont augmenté de 7 % et celles de tonique, de 9 %. Le marché est tiré par les produits très haut de gamme. Ainsi, les soins au prix d’achat supérieur à 175 euros ont vu leurs ventes augmenter de 11% en 3 ans et représentent maintenant un quart du marché des soins du visage. Les soins au prix d’achat supérieur à 350 euros progressent aussi : +59% en trois ans. Le grand perdant de l’année est le maquillage dont les ventes ont baissé de 6% en 2019. Quant à 2020, « les prévisions sont très incertaines en raison des actuelles restrictions de déplacement liées au coronavirus et des risques de rupture d'approvisionnement dans les mois à venir », conclut Mathilde Lion.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message