Bilan du premier jour : les soldes ne sont plus un événement

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier Même si un gros tiers des Français (35,6%) a bien profité des ristournes le premier jour des soldes, le 28 juin 2017, ils sont bien moins nombreux que l'an dernier. Principale raison : ils ont fait les "ventes privées" qui ont eu lieu une semaine, voire plus, avant la date officielle. Premiers résultats d'un sondage exclusif de Toluna pour LSA.

Le déclin des soldes est particulièrement marqué dans l'habillement
Le déclin des soldes est particulièrement marqué dans l'habillement© olly - fotolia

Les soldes avant les soldes. Ces deux dernières semaines, difficile d'échapper aux multiples baisses de prix alléchantes proposées qui par texto, qui par mail, venant de toutes les marques, vêtements, culture, high-tech... Bref, où est passé le rituel coup d'envoi des soldes le troisième (ou quatrième comme cette année) mercredi de juin avec visite d'un secrétaire d'Etat dans un grand magasin boulevard Haussmann à 8 heures du matin? Les chiffres du sondage Toluna réalisé auprès de 1501 personnes les 28 et 29 juin et donnés ci-dessous l'attestent : les soldes ne sont plus un phénomène. "Dix-huit millions de consommateurs ont fait l'ouverture des soldes. L'affluence est certes supérieure aux jours précédents, mais le rush traditionnel a pratiquement disparu avec des ventes en baisse de près de 15% par rapport au démarrage l'an dernier", précise Philippe Guilbert, directeur général de Toluna.

Fréquentation en baisse

Près de 4 millions de consommateurs se sont volatisés depuis l'an dernier (3,8 exactement). Au total, la fréquentation baisse de 7,6 points par rapport à juin 2016, où les soldes arrivaient plus tôt (le 22 juin).Ces Français-là ont privilégié les centres commerciaux (15,1%) et Internet (12,9%).La perte de fréquentation concerne donc surtout les commerces physiques, le web gagnant au passage 1 million de consommateurs. La baisse est particulièrement forte dans l'habillement (-4,8 points), qui reste pourtant la première catégorie de produits achetés. 

Phénomène des ventes privées

Plusieurs raisons expliquent cette relative désaffection le premier jour. Une météo médiocre, un démarrage plus tardif, mais surtout le succès des soldes avant les soldes. Un chiffre suffit : plus d'un Français sur cinq (23,4%) ont profité des bonnes affaires avant le 28 juin. Un constat que tempère Philippe Guilbert. "La situation est très contrastée avec une progression du e.commerce et des enseignes et centres commerciaux plus dynamiques que d'autres. Les consommateurs peuvent encore revenir faire les soldes malgré les ventes privées et promotions permanentes, mais ils sont plus exigeants sur les remises et le choix des articles". Et de conclure : "le premier week-end sera crucial". Au fait, quel est le temps prévu? 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA