Marchés

Bilan : Le whisky en dérapage

|

Entre - 1,5% et - 2,3%. C'est, à fin 2012, en cumul annuel et en volume, l'estimation par Nielsen et SymphonyIRI du recul du rayon whiskys. Un événement important, puisqu'il faut remonter à 2003 pour retrouver une évolution négative de ce marché. La faute à la crise ? Non, répondent nombre d'industriels. « En 2011, la crise était déjà là. Elle n'a pas empêché la croissance... La principale responsable, c'est la taxe Fillon qui est intervenue le 1er janvier 2012, et qui a fait peur à tout le monde, et a surtout déstabilisé le consommateur. Au final, une année complètement atypique qu'il ne faut pas considérer comme un coup d'arrêt. Je suis convaincue que le marché peut retrouver, dès la fin 2013, ses volumes de l'an dernier », affirme Anna Luc, directrice marketing de La Martiniquaise, en soulignant que la croissance en valeur, voisine de 6%, reste impressionnante.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA