Bilan mitigé

|

Au rayon frais libre service, tous les voyants sont au vert. L'ensemble du segment, qui pèse 33 milliards d'euros, augmente en valeur (+ 2,7%) comme en volume (+ 1,6%). Cette croissance plus forte en valeur qu'en volume s'explique par plusieurs facteurs : les effets promotionnels ont été légèrement plus faibles (- 0,8 point) que l'an passé et les prix ont progressé de 1,2%, en raison du renchérissement des matières premières. Sur les surgelés, la tendance est à la hausse avec une bonne performance du sucré. L'exceptionnelle météo du printemps a pu peser dans la balance même si les glaces ont souffert d'un été maussade.

Les plus belles réussites concernent cependant le frais non laitier, avec une consommation de volailles en forte progression, particulièrement pour la famille des jambons cuits qui augmente de 17,5% en valeur. L'engouement pour la saurisserie est toujours présent. Le poisson fumé et préparé et le surimi enregistrent également des croissances à deux chiffres. Mais cette année, la catégorie des fruits et légumes n'a pas été invitée à la fête et prend la place du mauvais élève. Cette dernière chute de 2,4% en valeur et de 6,9% en volume. Des baisses de consommation qui s'expliquent par une sévère crise de la filière et des prix qui n'ont cessé d'augmenter en linéaire (+ 4,5%). Si toutes les étagères des réfri-gérateurs des Français sont bien garnies, le bac à légumes, quant à lui, se sent bien vide ces derniers temps...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSPGC2011

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message