Billet: Valérie Fourneyron, les habitudes de consommation de son agglomération d'origine

|

La nouvelle secrétaire d'Etat au Commerce, à l'artisanat, à l'économie sociale et solidaire est une rouennaise. Née le 4 octobre 1959 au Petit-Quevilly, en Seine-Maritime, elle a été députée-maire de Rouen. Poste qu’elle a quitté le le 16 mai 2012 pour devenir ministre des Sports, de la Jeunesse, de l'Éducation populaire et de la Vie associative dans le gouvernement Ayrault.

Valérie Fourneyron
Valérie Fourneyron© Matthieu Riegler, CC-BY

Bien évidemment, nous ne connaissons pas personnellement cette femme politique issue d'une famille de tanneurs de la bourgeoisie industrielle rouennaise. En revanche à LSA, grâce à notre partenariat avec le panéliste Iri et notre étude "Conso : Top 100 des agglomérations", nous connaissons parfaitement les us et coutumes d’achats de cette agglomération normande.

Résultat, si l'on se fie aux achats en hypermarchés et supermarchés de Rouen et des communes proches, on peut dire que ces habitants consomment nettement moins que la moyenne nationale d'olives (indice 59) ou de pates fraîches (indice 73). Le faible indice de fruits de mer indiquant probablement que les consommateurs préfèrent les poisonneries aux grandes surfaces. 

Du côté des fortes habitudes de consommation, on notera le whisky (180) et le cidre (177). Et surtout beaucoup de boissons alcoolisées (un indice 144 pour les apéritifs anisés!). Avec bien évidemment un bon résultat pour les pates molles et donc le Camembert. Résultat des courses, si vous devez recevoir Valérie Fourneyron misez davantage sur le cidre et le camembert que sur les pates et les olives. Du moins, s'il faut croire les moyennes...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter