Marchés

Bisbilles familiales chez Lacoste

|
lacoste logo

L'ancien président du groupe de prêt-à-porter Lacoste SA, Michel Lacoste, affirme que la nomination de sa fille Sophie Lacoste-Dournel à la tête du conseil d'administration où elle lui a succédé, est "irrégulière", dans des déclarations au Monde daté de vendredi.

Cette nomination est "irrégulière" car elle a été faite "par un conseil d'admnistration irrégulier", a déclaré au Monde M. Lacoste qui "va contester juridiquement la nomination", selon le journal.

M. Lacoste affirme ainsi que son mandat d'administrateur n'a pas été renouvelé et qu'il a été remplacé par Loïc Armand, président de l'Oréal France, pour faire pencher la balance, explique le journal.

L'ex-président déclare que le groupe suisse Mauss, qui détient 35% de Lacoste, "a convaincu la moitié de (sa) famille de faire alliance avec lui pour prendre le contrôle". Il se dit "attristé par la faiblesse et l'incompétence des actionnaires familiaux qui ont été séduits par des mirages".

Michel Lacoste conteste aussi la capacité de sa fille à présider le groupe en affirmant au journal qu'"elle n'a jamais passé une seule journée de sa vie dans une entreprise et n'a pas les compétences pour diriger un groupe qui se porte bien".

Sophie Lacoste-Dournel, 36 ans, a été élue lundi à la présidence de Lacoste SA par le conseil d'admnistration qui avait été renouvelé par les actionnaires réunis le même jour en assemblée générale. Elle est administrateur de Lacoste depuis 2005.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message