Marchés

Blocage à l’usine de lessive de Procter & Gamble d’Amiens

|

Le site de production de lessive de Procter & Gamble à Amiens est bloqué par quelques dizaines de salariés depuis le mardi 2 avril, à 4h du matin. Cette usine produit toutes les marques de soin du linge du géant américain (Ariel, Dash, Lenor etc.) pour tout le marché européen.

Ariel Liquide Actilift Classique

La situation est au point mort. Aucun camion ne peut ni entrer, ni sortir de l’usine et seules "quelques petites lignes de production tournaient" ce matin, selon une source sur place. Mais ce mercredi 3 avril au soir, elles devraient toutes être à l’arrêt.

Le conflit porte sur les augmentations salariales. "La direction privilégie les augmentations individuelles et non collective", rapporte une source syndicale. Un premier mouvement avait déjà eu lieu le 21 mars dernier, mais sans blocage du site. Le nombre de grévistes semble diminuer selon la direction au fur et à  mesure que le temps passe. "Les plus petits salaires ne peuvent pas se permettre de ne pas travailler trop longtemps", explique un délégué syndical. Ce qui confirme la version de la direction. Ces derniers retournent donc sur les lignes sans pour autant les faire tourner.

Blocage sur le montant et la modalité de l'augmentation

Une réunion a eu lieu ce mercredi après-midi, en présence d’une inspectrice du travail, sans succès. Les NAO prévoyaient une augmentation collective de 35 euros, alors que les syndicats en réclamaient 70. Une seconde proposition de la direction portait l’augmentation à 1,6% du salaire. "Cela représente quelques 22 euros de plus pour les salaires les plus bas", rapporte une source syndicale. Refusé en bloc, aucun accord n’a pu être trouvé entre les deux parties.

Mais face au nombre restreint d’employés devant l’usine – quelques dizaines alors que le site emploie près de 1.000 personnes – les syndicats rétorquent que "le blocage de l’usine n’est pas une habitude sur le site. C’est le premier depuis 50 ans. Alors beaucoup d’employés restent chez eux." L’usine d’Amiens n’est en effet pas réputée pour ses grèves, peu nombreuses.

Suite au blocage, certains salariés sont convoqués devant le tribunal d’Amiens demain, jeudi 4 avril.

L'usine d'Amiens, par son expertise sur la production des lessives et notamment sur les éco-doses, vient de remporter la production de la nouvelle lessive Ariel Pods 3 en 1, pour tout le marché européen, face aux autres sites industriels du même groupe.

Alors qu’habituellement, 180 navettes remplies de produits Procter sortent de l’usine chaque jour, l’impact peut être assez fort pour la production de l'industriel, même si d’autres usines en Europe peuvent venir en soutien pour les productions les plus urgentes – en Italie, notamment.

Mais surtout les conséquences pourraient ne pas se limiter au seul soin du linge. L’usine concentre en effet un gigantesque entrepôt logistique qui accueille également d’autres marques du groupe, comme Gillette.

Sans accord, le mouvement devrait perdurer encore toute la nuit et demain. "Jusqu’à épuisement du mouvement, ou de la direction", explique un employé. A moins qu’un accord ne soit trouvé d’ici là.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’actualité des secteurs Droguerie, Parfumerie et Hygiène.

Ne plus voir ce message