Blue Capital ne changera pas la stratégie de Carrefour

|

C'est en tout cas ce qu'affirme José Luis Duran, président du directoire du numéro deux mondial de la distribution.

JL-Duran_s


Pour preuve de ses dires, José Luis Duran a réaffirmé, devant l'assemblée générale du groupe, que la cession de l'activité hard-discount n'était pas à l'ordre du jour. La vente de Dia aurait pourtant, selon certains, l'aval de Blue Capital, détenu à parité par le groupe Arnault (holding de contrôle du groupe LVMH) et le fonds américain Colony Capital, et qui contrôle désormais 10,7% du capital de Carrefour.

« Je suis ravi que le hard-discount fasse partie de notre portefeuille », a déclaré le président du directoire, lequel s'est vu par ailleurs renouveler la confiance de Robert Halley. « Je suis persuadé que José Luis Duran et ses équipes sauront relever les défis qui s'annoncent à eux pour les années à venir », a assuré Robert Halley, le président du conseil de surveillance du distributeur français.

Parmi ces défis figure notamment l'implantation en Inde, un marché qualifié par José Luis Duran de « complexe ». Pour autant, Carrefour compte y ouvrir son premier « cash and carry » en 2009, avant d'ouvrir les premiers magasins de détail « probablement » en 2010.

Par ailleurs, à la suite de Michel-Edouard Leclerc, José Luis Duran s'est prononcé en faveur de la vente de médicaments en France dans la grande distribution, afin de pouvoir « offrir des prix plus compétitifs ». « Je suis favorable à un assouplissement de l'environnement légal, a-t-il dit. Je serais ravi de proposer une offre plus large en parapharmacie et en pharmacie, comme nous le faisons déjà en Espagne et en Italie. »

Enfin, José Luis Duran a indiqué que le projet d'ouverture du capital de Carrefour Property était « bien avancé ». Il a toutefois confirmé que l'introduction en Bourse n'interviendra pas à moyen terme, en insistant cependant sur la volonté du groupe de « faire de l'immobilier (son) second métier. »
 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter