Boissons énergisantes: L'Anses dresse la liste de ses mises en garde

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Red Bull, Monster Energy, Burn… Toutes ces boissons dites “énergisantes“ (BDE) ont été analysées par l’agence sanitaire Anses. Les résultats montrent un manque d’informations sur les risques liés à la consommation de BDE, ainsi que les conséquences que peuvent engendrer leur prise à haute dose, notamment chez les enfants.

ANSES - boissons énergisantes
ANSES - boissons énergisantes© ANSES

Les boissons énergisantes sont composées de caféine, de taurine, de glucuronolactone, de vitamines B et de sucres. Autant dire, des excitants et du sucre. Sortes de sodas, enrichis, les BDE doivent répondre aux normes sur les aliments enrichis. Depuis leur commercialisation en France en 2008, plus d’une centaine de boissons sont disponibles sur le marché français. Une canette de BDE équivaut en termes de caféine à deux expressos (50ml) ou plus de deux canettes de sodas au cola (330ml).

Plus de 250 incidents

L’Anses a comptabilisé 257 cas d’incidents liés à l’ingurgitation de ces boissons: cardiovasculaires, psychocomportementaux, neurologiques ou gastro-intestinaux. Les femmes semblent plus à risques de développer un problème cardiaque que les hommes.

Les effets moins graves constatés sont l’anxiété, l’irritabilité, la nervosité ou les crises de panique.

Les enfants représentent une tranche de la population dites “à risque“. Plus facilement addicts, les enfants et adolescents qui boivent des boissons énergisantes peuvent connaître des troubles du sommeil.

Autre phénomène qui inquiète, la consommation de boissons énergisantes en association avec l’alcool. 33% des consommateurs avouent mélanger souvent, voir systématiquement, leur boisson à de l’alcool. Cette pratique entraine une sensation d’excitation, et une impression de réduction du taux d’alcoolémie, bien que les effets de l’alcool soient présents.

Manque d'informations

Bien souvent utilisées pour donner un coup de fouet, les boissons énergisantes sont plébiscitées par les sportifs. Pourtant, elles ne possèdent pas les bienfaits nutritionnels des boissons d’efforts et ne réhydratent pas le corps lors d’une activité physique.

A la suite de cette étude, l’Anses préconise une information du public sur les effets des boissons énergisantes et l’encadrement des promotions de BDE dans des contextes à risques (fêtes, activités sportives …).

 

En quelques chiffres

-          25% des consommateurs Français de BDE boivent plus de 50oml dans une journée.

-          16% mélangent leur boisson énergisante à de l’alcool, 33% le font souvent.

-          41% consomment des BDE lors d’activité physique.

-          32% associent les boissons énergisantes à des occasions festives.

-          10% utilisent les BDE sur leur lieu de travail ou d’études.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA