Marchés

Boissons : les nectars pénalisés

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

« Les nectars sont secoués par la taxe », assure Emmanuel Vasseneix, président d'Unijus. En effet, ils dévissent de 8,57% en volume, en 2012. Cela pour une bonne raison : comme ils contiennent du sucre, à la différence des purs jus, ils ont écopé de la taxe sur les boissons sucrées. Conséquence : une hausse des prix de 12%, ce qui les met au même prix que les jus à base de concentré (1,07 € le litre en moyenne).

Si les nectars sont en recul, les purs jus (1,63 € le litre) continuent de séduire les Français, avec + 1 point du marché, à 51,8%. Au final, le marché des jus de fruits est assez stable, à 1,62 milliard de litres consommés l'an passé.

Pour 2013, Unijus prévoit de nouvelles hausses des prix. En cause : les matières premières, dont les jus (53% du prix de revient d'un produit), mais aussi la facture des transports (7%) liée à la très contestée écotaxe sur les kilomètres parcourus, qui doit être mise en service en octobre. Il ne réjouit pas les industriels des boissons, des produits pondéreux par définition.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA