Bond technologique dans la maille

Un pull en papier, un pantalon qui garantit une température constante, un t-shirt qui évacue les mauvaises odeurs. Les fils et les fibres de la saison 2000 font miroiter monts et merveilles.

Du lin qui ne se froisse pas, de la laine à enduction Téflon, de la soie contenant de l'acier, de l'acrylique au toucher cachemire ou des textures qui reproduisent l'aspect du caoutchouc ou du papier : la maille a entamé sa mutation. Les nouveaux fils et fibres sont à l'origine de ces changements, qui permettent aux stylistes et aux créateurs de débrider leur imagination, aussi bien sur l'apparence des vêtements que sur les bénéfices physiologiques qu'ils apportent. Le salon Expofil, qui s'est tenu du 1er au 3 décembre à Paris, a présenté des fils à haute technologie qui confirment que le troisième millénaire est devenu réalité. Les champs d'application sont nombreux, de la haute-couture à la maille en passant par les vêtements de sport, le chaussant ou la lingerie.

Des aspects mats et brillants

Chez DuPont de Nemours, l'accent est mis sur les contrastes de couleurs et d'aspects. Tactel présente en partenariat avec Dystar la technologie Coloursafe qui améliore la tenue des couleurs et permet d'obtenir des fils complètement plats ou des jacquards sophistiqués. A l'inverse, le Tactel Diabolo met en valeur les fils brillants et les drapés fluides, notamment dans la lingerie.

Lycra et DMC ont pour leur part conçu un fil en polyester, coton et Lycra, qui permet d'obtenir des tissus craquants et un toucher proche de la texture du papier. La fibre lance également avec le filateur espagnol Laudet un fil de lin infroissable qui devrait séduire les adeptes du temps de repassage réduit.

Mort aux bactéries et aux odeurs

Pour les sportifs, Rhovyl propose Rhovyl'Up Antibacterial, une maille ergonomique qui se porte à même la peau et élimine rapidement la transpiration et les odeurs. Elle assure confort et isolation thermique, tout en réduisant les risques d'irritation. Pour les vêtements enfantins, Rhovyl AS protège des bactéries et présente des propriétés thermorégulantes.

Le groupe anglais Courtaulds s'intéresse également aux sportifs. Sa fibre naturelle Viloft Original, issue de la cellulose de bois, est antistatique, isole contre le froid, évacue la sueur et présente une souplesse proche de la soie. Après avoir séduit les fabricants de vêtements sportifs en garantissant une température constante et sèche, Viloft Original vient d'arriver dans les sous-vêtements masculins. Par ailleurs, la fibre Amicor du même Courtaulds Fibres est à la fois antibactérienne et antifongicide.

Enfin, l'italien Nylstar vient de mettre au point une fibre creuse aux avantages multiples : elle est plus légère qu'une fibre normale, présente une résistance thermique extrême, plus d'isolation et ne se froisse pas. Nylstar promet aussi une fibre qui protégera des rayons ultra-violets, mais il faudra attendre les Jeux Olympiques de Sydney pour la voir à l'oeuvre.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1611

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations