Bonduelle mise sur la fraîcheur

DossierLe leader des légumes surgelés en GMS lance une gamme de légumes précuits à la vapeur. Objectif : répondre aux attentes des consommateurs qui souhaitent plus de fraîcheur et de « praticité ».

 

« Non, les légumes surgelés ne sont pas dénués de vitamines et se rapprochent fortement des produits du primeur. Mieux, ils sont moins chers que leurs homologues en conserve et apportent autant de bienfaits que les légumes frais.» Tel est, en substance, le message que souhaite faire passer Bonduelle avec sa nouvelle gamme de monolégumes surgelés, Précuit vapeur, arrivée en magasins depuis septembre 2011. Après neuf ans d’absence sur les surgelés monolégumes, en raison de la montée en puissance des MDD sur ce segment, Bonduelle revient en force. « La catégorie des légumes surgelés est très porteuse et bénéficie d’un fort potentiel », explique Emmanuelle Cousy, directrice marketing chez Bonduelle surgelés.

 

Naturel et nutrition

Avec cette nouvelle «famille», composée de quatre références (Choufleur, Brocoli, Haricot vert et Haricot beurre), le leader des légumes surgelés explore un nouveau segment : proposer des légumes bruts et précuits à la vapeur. Les produits, prêts en trois minutes seulement, peuvent être cuits à la poêle, à la casserole ou au four à micro-ondes. Les légumes, cueillis et surgelés dans la journée, répondent aux attentes de « naturalité » et de nutrition : une préoccupation importante aujourd’hui au sein des foyers français.

Pour réduire le temps de préparation chez les clients, les légumes sont cuits cinq minutes à la vapeur, contre quinze minutes dans l’eau bouillante
pour nos autres produits déjà cuits.

EMMANUELLE COUSY, directrice marketing Bonduelle surgelés

Par ailleurs, ils permettent aux consommateurs de choisir la texture qu’ils souhaitent, croquante ou fondante, et d’avoir la liberté de cuisiner leurs légumes comme ils le désirent. « Pour réduire le temps de préparation chez les clients, nous cuisons nos légumes cinq minutes à la vapeur, à la différence de nos autres produits déjà cuits, qui sont blanchis quinze minutes dans l’eau bouillante », explique Emmanuelle Cousy. Ce process, exclusif à Bonduelle et breveté, était déjà au point depuis plusieurs années concernant l’offre du groupe familial à destination de la restauration, mais il devait être adapté pour les produits du grand public.

 

Une touche personnelle sur des produits bruts

Avec ce principe révolutionnaire, moins d’eau dans les légumes et un kilo de produit dans le sachet revient à un vrai kilo dans l’assiette. Cette nouvelle gamme, qualitative, permet ainsi de répondre à une tendance du moment : offrir au public la possibilité de cuisiner des produits bruts et y ajouter leur touche personnelle. Un retour à la simplicité qui devrait faire écho dans la distribution. En effet, Bonduelle n’est pas le seul à investir ce segment, Findus a déjà adopté une stratégie similaire, mais cependant complémentaire. Au XXIe siècle, on innove avec un retour aux basiques et une pointe de modernité !

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations