Marchés

Bongrain se met d’accord avec les producteurs de lait

|

Le protocole d’accord, signé lors du Salon de l’agriculture, régira les relations entre les deux parties dans la perspective de la fin des quotas laitiers, en 2015.

lait
lait© SONIA CHATELAIN / FOTOLIA

Bongrain et les producteurs de lait s’assurent quelques années de tranquillité. Le groupe fromager et les producteurs-fournisseurs ont signé vendredi, lors du Salon de l'agriculture, un protocole d'accord sur les contrats qui régiront les relations entre les deux parties dans la perspective de la fin des quotas laitiers en 2015. Les deux parties sont tombées d'accord sur la mise en place d'un contrat-cadre signé entre l'entreprise et les groupements de producteurs de Bongrain (marques Caprice des dieux, Coeur de Lion, Elle et Vire, Saint Moret,...).
Un contrat d'application, prenant en compte les spécificités de chaque producteur, viendra compléter le dispositif.
Commencées en octobre les discussions se sont déroulées dans un "climat constructif", ont souligné les producteurs comme les représentants de la direction du deuxième groupe fromager français. Le groupe mise sur une entrée en vigueur de ce nouveau contrat à partir du 1er mai. Bongrain compte 3500 producteurs qui assurent la moitié de sa collecte de lait. Pour l'autre moitié, le groupe s'approvisionne auprès de coopératives. La signature de ce protocole d'accord intervient alors que les discussions sont toujours bloquées avec le géant Lactalis. Les producteurs qui livrent leur lait à Lactalis souhaitent le même type de contrat (contrat-cadre et contrat d'application).
Le leader mondial des produits laitiers Lactalis privilégie, lui, un contrat individuel avec chacun des producteurs. Dans la perspective de la fin des quotas laitiers européens en 2015, le gouvernement français a imposé la signature d'un contrat entre les industriels et leurs fournisseurs que sont les producteurs de lait. L'objectif est de sécuriser les revenus des paysans, secoués en 2009 et 2010 par des crises à répétition en raison d'une baisse des prix du lait.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter