Bonne Maman s'invite sur un nouveau segment

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Dossier Avec un quatre-quarts et un marbré chocolat, Bonne Maman arrive sur le créneau des gâteaux à partager, fidèle à sa stratégie d'extension de gamme.

crêpes bretonnes Andros
crêpes bretonnes Andros© DR

La diversification est presque la raison d'être de la marque Bonne Maman. Cela fait d'ailleurs longtemps que les confitures ne sont plus les seules à arborer le vichy rouge emblématique, comme en témoigne le lancement d'un quatre-quarts et d'un marbré au chocolat qui viennent compléter des gammes de plus en plus larges. Cette incursion est nouvelle sur les gâteaux à partager, mais la méforme du marché du quatre-quarts n'effraie pas vraiment les équipes de Bonne Maman.

 

Matières nobles

Elles comptent se distinguer avec des ingrédients plus « nobles » que la concurrence, qui viennent en partie justifier l'écart de prix. Pour le quatre-quarts, c'est du beurre frais qui est utilisé, contre du beurre concentré pour un certain nombre d'autres intervenants. Sur le marbré, c'est une nouvelle fois du beurre qui entre dans la composition, à la différence des huiles végétales présentes dans le Savane de Brossard.

Quelques mois à peine après son lancement, « le quatre-quarts de Bonne Maman réalise déjà d'excellentes performances et permet de valoriser le segment, de lui donner plus d'attractivité. Il apporte la caution de la marque sur un produit qualitativement bon », déclare un distributeur. La question est de savoir quelle sera la prochaine étape.

 

Vers d'autres extensions ?

« Pourquoi ne pas lancer un pain d'épices ou du cake ? Le tout, c'est d'arriver avec la bonne marque », plaisante un représentant de l'entreprise, qui appartient au même groupe que la marque Saint Michel. Ces paroles étaient-elles jetées en l'air, ou contenaient-elles un semblant de vérité ? Difficile à dire, mais l'étude du passé montre que Bonne Maman ne s'est jamais arrêtée en chemin. À la fin des années 90, la marque se lançait dans le biscuit, avant de prendre un autre virage, en 2008, avec l'arrivée sur l'ultrafrais et les desserts plutôt haut de gamme. L'an dernier, c'est sur les glaces que Bonne Maman a jeté son dévolu. Alors, un cake ou un pain d'épices en plus ou en moins...

LES CRÊPES ? C'EST DÉJÀ FAIT

  • Le groupe Andros possède la marque Bonne Maman, mais aussi Saint Michel, active sur la biscuiterie et la pâtisserie. C'est d'ailleurs sous cette dernière qu'ont été lancées, en début d'année, des crêpes bretonnes. Après plusieurs essais infructueux, Saint Michel assure « avoir trouvé la bonne combinaison », en termes de recettes, mais aussi d'emballage, avec une matière plastique plus souple que d'habitude et plus qualitative.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2252

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA