Bonne tenue des ventes de la grande distribution en février

Selon l'indice établi par la fédération des entreprises du commerce et de la distribution (FCD) les ventes des hypers ont progressé de 2,2 % en février 2002 par rapport à 2001, celles des supermarchés de + 3,4 %.

Un bon cru comparé au même mois de l'an dernier. En février 2001, en effet, pénalisés par les crises alimentaires les ventes des hypers avaient régressé de - 1,4 % et les supermarchés n'avaient progressé que de 1 %, soit le plus mauvais mois de l'année 2001. Février 2002 bénéficie donc de cet effet de base, mais redonne le moral aux distributeurs après un mois de janvier en demi-teinte (-0,6 % pour les hypers, + 3,1 % pour les supers). « L'indice traduit une très bonne fermeté de la consommation, avec une activité soutenue et ce malgré les indices de moral des ménages peu enthousiasmant de l'INSEE. », se félicite Jérôme Bédier, président de la FCD. La bonne surprise vient notamment des rayons non alimentaires qui ont bénéficié d'une forte activité promotionnelle ce qui a notamment profité aux ventes de textile pour la maison et les enfants, de produits de décoration et d'équipement de la maison, de produits de jardin, du multimédia et de la culture. Les rayons alimentaires sont soutenus par la boucherie (qui reprend des parts de marché), la charcuterie, le traiteur et les fruits et légumes.

L'indice cumulé s'établit pour les deux premiers mois de l'année 2002 à + 0,7 % pour les hypermarchés, à + 3,2 % pour les supermarchés. De leur côté, les ventes des magasins de proximité (livrées avec un mois de décalage par la FCD) ont progressé de + 3,3% en janvier 2002 par rapport au mois correspondant de l'année 2001.   

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter